Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Acouphènes : une équipe de spécialistes à Nancy

mardi 6 mars 2018 à 19:56 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Environ un quart des Français souffriraient d'acouphènes, selon une enquête de l'association JNA, Journée nationale de l'Audition. A Nancy, une équipe pluridisciplinaire en acouphènologie est en place pour accompagner au mieux les personnes souffrant de ces bruits parasites.

Les moins de 35 ans sont les plus touchés par les acouphènes (photo d'illustration)
Les moins de 35 ans sont les plus touchés par les acouphènes (photo d'illustration) © Radio France - Isabelle Baudriller

Nancy, France

La Journée nationale de l'Audition se tient ce jeudi 8 mars et à cette occasion, l'association JNA publie une enquête assez inquiétante. Entre 14 et 17 millions de personnes souffriraient d'acouphènes en France, ces bruits parasites aux causes multiples : pathologie, vieillissement, traumatisme sonore ou encore choc émotionnel. Cela représente environ un habitant sur quatre. 

Parmi eux, Thierry, un Nancéien de 58 ans. L'acouphène prend la forme d'un sifflement aigu, devenu de plus en plus long et fréquent. "Ça m'empêche de réfléchir", explique-t-il, "parce c'est une zone habitée. Intellectuellement, ce n'est pas facile, ça vous épuise. Vous essayez de ne plus les écouter, de vous habituer." 

12 spécialistes à Nancy

A Nancy, une équipe pluridisciplinaire en acouphènologie s'est mise en place. Elle associe quatre médecins ORL, une psychiatre, deux psychologues, un hypnothérapeute, trois audioprothésistes et une sophrologue en la personne de Dominique Bolusset-Sabish. Son objectif  en 7 à 9 séances ? Apprivoiser ce bruit intérieur grâce à la respiration : "Une fois qu'on a compris que ce son n'était pas dangereux pour soi-même, le cerveau va pouvoir créer un filtre et donc le mettre de côté. De la même manière qu'au bout d'un moment vous n'entendez plus un bruit de réfrigérateur qui se met en route". 

L'acouphène pourra toujours être là mais il ne sera plus perturbant pour la personne" - Dominique Bolusset-Sabish, sophrologue

Un tiers seulement des personnes ressentant des acouphènes en ont parlé à des professionnels de santé, selon l'association JMA qui demande aux pouvoirs publics de faire des acouphènes, ce "fléau en puissance", une cause nationale.

Contacts :