Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Additifs alimentaires : un moteur de recherche pour identifier les plus nocifs

mercredi 24 octobre 2018 à 15:54 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

L'UFC-Que Choisir a mis en place, ce mardi sur son site internet, un filtre qui permet de savoir si chaque additif alimentaire qui apparaît sur l'étiquette d'un aliment est nocif ou non. D'après les études compilées par l’association, un quart des 300 additifs autorisés en Europe sont à bannir.

Le filtre de Que Choisir permet de s'y retrouver parmi les 300 additifs autorisés en Europe.
Le filtre de Que Choisir permet de s'y retrouver parmi les 300 additifs autorisés en Europe. © Maxppp - Christophe Morin

Les additifs alimentaires, dont les noms de codes commencent souvent par un E suivi d'un numéro, sont régulièrement pointés du doigt pour leurs risques sur la santé. Mais tous ne se valent pas. Pour mieux s'y retrouver, l'UFC-Que choisir a mis en place un véritable moteur de recherche : il suffit d'entrer le nom de l'additif présent sur l'étiquette de votre produit, et le filtre vous indique si l'additif est acceptable, tolérable, peu recommandable ou à éviter.

>>Accéder au moteur de recherche de Que Choisir 

Un quart des additifs autorisés à bannir 

D'après les études scientifiques compilées par l’association, un quart des additifs alimentaires autorisés dans les produits alimentaires en Europe sont à bannir, compte tenu des risques qu'ils présentent pour la santé. L'association estime que l'évaluation officielle des additifs au niveau européen "s'enlise faute de moyens humains, financiers et analytiques".

Jambon, caramels et confiseries pointés du doigt 

Que Choisir dénonce la "présence massive, y compris dans les produits de grandes marques", de ces additifs. Parmi les substances mises en cause, les nitrates et nitrites présents dans le jambon (E249, E250, E251, E252), qui présentent un risque accru de cancer du côlon, les caramels au sulfite d'ammonium (E150c, E150d), suspectés d'être cancérigènes, ou encore colorants azoïques présents dans les confiseries (E102, E104, E110, E122, E124, E129), qui risquent de rendre les enfants hyperactifs.