Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Aéroport de Bâle-Mulhouse : test covid obligatoire pour les voyageurs revenant de plusieurs pays à risque

Depuis le samedi 1er août, les passagers atterrissant à l'aéroport de Bâle-Mulhouse en provenance d'Isarël, de Serbie et de Turquie doivent se soumettre à un test de dépistage du Covid-19. Les passagers revenant d'Algérie seront aussi concernés à partir de la mi-août.

Depuis samedi, des tests de dépistage du Covid-19 ont été mis en place de manière "obligatoire et systématique"
Depuis samedi, des tests de dépistage du Covid-19 ont été mis en place de manière "obligatoire et systématique" © Maxppp - Thierry GACHON

A l'aéroport de Bâle-Mulhouse, comme dans les autres aéroports français, les voyageurs arrivant de quelques pays à risque doivent d'abord présenter leurs narines à l'écouvillon pour un test du coronavirus. Les prélèvements sont réalisés par les bénévoles des associations de protection civile mandatées par l'Agence régionale de santé (ARS) Grand Est.

Vols en provenance d'Israël, Serbie, Turquie

Depuis samedi, des tests de dépistage du Covid-19 ont été mis en place de manière "obligatoire et systématique" à l'EuroAirport pour les vols en provenance d'Israël, de Serbie et de Turquie, seuls pays parmi les 16 de la liste rouge établie par le gouvernement français à avoir en ce moment des liaisons directes avec Bâle-Mulhouse. A partir de la mi-août, seront aussi concernés des vols en provenance d'Algérie. 

Dix jours de quarantaine pour les résidents suisses

La spécificité de l'EuroAirport par rapport aux autres aéroports hexagonaux est d'être le seul à être binational, à cheval entre la France et la Suisse. En conséquence, c'est la police aux frontières qui accueille d'abord les passagers à la descente de l'avion. Les voyageurs sont ensuite répartis en plusieurs catégories.

  1. Les citoyens ou résidents suisses peuvent poursuivre leur chemin sans se soumettre au test mais devront rester dix jours en quarantaine, test ou pas, comme l'exige Berne pour les personnes ayant séjourné dans une liste de plus de 40 pays, dont la Turquie ne fait pas partie.
  2. Les autres voyageurs doivent soit présenter le résultat négatif d'un test réalisé il y a moins de 72 heures, soit subir le test à l'aéroport. Le résultat leur sera communiqué dans les 48 heures par courrier électronique. Dans l'intervalle, l'ARS "leur conseille fortement de s'isoler".

Activité plus faible qu'un été classique

A l'aéroport de Bâle-Mulhouse, qui dessert essentiellement l'Europe, la Turquie et l'Afrique du Nord, les halls de départs et d'arrivées sont encore d'un calme surprenant pour un milieu d'été. La barre de 10.000 passagers par jour a été de nouveau franchie pour la première fois le week-end du 18 et 19 juillet, contre plus de 25.000 en moyenne habituellement en période estivale.

Sur les journées de samedi, dimanche et lundi, 302 tests y ont été réalisés, selon l'ARS.  A titre de comparaison, à Paris, sur la seule journée de samedi, 556 passagers venant de pays considérés comme à risque épidémique élevé avaient été testés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess