Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Affaire Lactalis : "inadmissible", "consternant" pour des parents deux-sévriens

jeudi 11 janvier 2018 à 19:28 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

L'affaire de la salmonelle dans des laits infantiles continue. Ce jeudi, le gouvernement a réclamé des comptes aux distributeurs qui ont continué de vendre des produits rappelés. Dans les Deux-Sèvres, des parents s'indignent.

2500 contrôles supplémentaires ont été demandés par le gouvernement pour vérifier que tous les produits rappelés sont bien retirés des rayons
2500 contrôles supplémentaires ont été demandés par le gouvernement pour vérifier que tous les produits rappelés sont bien retirés des rayons © Radio France - Noémie Guillotin

Deux-Sèvres, France

A la sortie d'une grande surface niortaise, Amélie range ses courses dans son coffre de voiture. Cette maman trouve "inquiétante et inadmissible" cette affaire Lactalis. "On entend parler de différentes choses sur les aliments. Ils nous disaient qu'ils mettaient l'accent sur les enfants, que l'on faisait vraiment attention et on se rend compte que non", regrette-t-elle. 

Une maman également scandalisée par les enseignes qui ont continué à vendre des produits potentiellement contaminés. "Ce n'est pas normal", dit Amélie. "Ils pensent à leurs chiffres d'affaires. Ils n'ont pas envie de rappeler des produits, cela leur fait des pertes". "C'est consternant, mais que voulez-vous faire contre ces géants, ils ont le bras longs", lance Marina, une autre mère de famille deux-sévrienne.

2500 contrôles supplémentaires

Depuis le début de l'affaire, 2500 lieux ont été contrôlés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. 91 établissements détenaient des boîtes de lait infantile qui auraient dû être retirés de la circulation. Parmi eux, des grandes surfaces, des pharmacies ou encore des hôpitaux. 

Emilie a acheté une boite concernée par les retraits dans une pharmacie des Deux-Sèvres. "J'y suis retournée dès lendemain, ils m'ont dit qu'ils avaient oublié d'enlever les lots, qu'ils n'avaient pas fait attention, qu'ils l'avaient su après", raconte cette maman de trois enfants. "J'ai eu très peur pour mon fils, on s'imagine plein de choses, on pense aux maladies", poursuit-elle.

Le ministre Bruno Le Maire a annoncé 2.500 contrôles supplémentaires "dès la semaine prochaine" par la DGCCRF. Lactalis de son côté a "renouvellé ses excuses" aux parents.

Le site franceinfo propose de consulter dans un moteur de recherche les 1.345 références concernées par les rappels.