Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Agnès Buzyn en visite aux urgences du CHU de Poitiers

-
Par , , France Bleu Poitou

La ministre de la Santé a choisi le CHU de Poitiers pour découvrir les conditions de travail aux urgences. Elle a évoqué le plan accueil urgences.

Agnés Buzin échange avec les urgentistes
Agnés Buzin échange avec les urgentistes © Radio France - Isabelle Rivière

Poitiers, France

Ce n'est pas par hasard que la ministre de la Santé a choisi Poitiers pour parler des conditions de travail aux urgences. Agnès Buzyn doit présenter une réforme globale du système de santé dans les prochains jours. Une réforme très attendue dans le milieu hospitalier où l'été a été compliqué, notamment à cause de la canicule qui a touché la France. Le ministère de la Santé qui précisait en amont que cette visite devait permettre de présenter des modes d'organisations "innovants et répondant aux demandes de soins non programmés et les réponses possibles pour l'accueil des patients sans rendez-vous".

Pas de comité d'accueil des syndicats pour Agnès Buzyn, hormis trois personnels de la CGT. Rappelons qu'au niveau national on dénombre plus de 230 services d'urgences toujours en grève. Un mouvement d'une ampleur inédite, ce mardi, d'ailleurs, les grévistes attendent beaucoup d'une audition des paramédicaux du collectif InterUrgences à l'Assemblée nationale.

Une visite sous l'égide de l'innovation 

C'est donc pour son plan d'amélioration de l'accueil aux urgences mis en place en 2014 que le CHU de Poitiers a été choisi. Une organisation présentée comme innovante avec différents dispositifs techniques et logistiques permettant un meilleur aiguillage des patients en amont et en aval des urgences. 

Le "bed management" ou gestion des lits d'urgence en temps réel

Après un passage au trauma center et aux urgences pédiatriques de Poitiers, la ministres est donc allée en salle de  "bed management", center de gestion des lits en français. Un logiciel qui permet de suivre en temps réel le taux d'affectation et d'occupation des chambres d'urgence dans chaque spécialité médicale. Le tout, grâce à un code couleurs !

"Vert, c'est occupé. Blanc, c'est libre. Rayé vert et blanc, c'est qu'une décision de sortie est programmée. Marron, c'est que la chambre est libre et qu'il faut la nettoyer", explique le cadre de service à la ministre. 

La ministre de la santé Agnès Buzyn dans la salle de gestion des lits des urgences du CHU de Poitiers - Radio France
La ministre de la santé Agnès Buzyn dans la salle de gestion des lits des urgences du CHU de Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

Ce système, Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers l'a découvert au Canada. il a été le premier à l'importer en France. Ce système est censé faire gagner du temps aux équipes médicales et au patient dans sa prise en charge : le patient va directement dans le service d'urgence adéquat. Chaque spécialité disposant en effet  de lits dédiés pour les urgences. Les gestionnaires de lits savent exactement lequel est libre, lequel est occupé. Sur l'écran géant, on a de surcroît le taux d'occupation en temps réel. 

"A partir de 98% d'occupation. Si on sait qu'il y a 8 personnes en attente à l'accueil des urgences. On fait en sorte d'accélérer la prise en charge des patients dans les services, et de libérer des lits d'urgence", explique le cadre supérieur de santé en charge du service de gestion des lits

La tablette Nomadic 

Parmi les autres innovations du CHU de Poitiers : la tablette Nomadic qui permet à tous les acteurs de la chaîne de secours et d'urgence médicale de communiquer entre eux grâce à la télémédecine : antécédents médicaux du patient, dossier médical, photo des plaies, etc. A la clé : une meilleure régulation !

La ministre Agnès Buzyn attentive aux explications sur la tablette Nomadic utilisée par tous les partenaires du CHU de Poitiers - Radio France
La ministre Agnès Buzyn attentive aux explications sur la tablette Nomadic utilisée par tous les partenaires du CHU de Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

Au cours de sa visite, la ministre a également découvert d'autres innovations expérimentées aux urgences du CHU de Poitiers, mais elle a également consacré 40 minutes de son temps aux personnels hospitaliers. Une trentaine d'agents qu'elle a rencontré hors caméras.  trois représentants syndicaux sont restés dehors, en espérant pouvoir lui parler. Aurélie BLOT est infirmière au CHU de Poitiers depuis 12 ans en chirurgie cardio-thoracique et vasculaire. Elle est également déléguée du personnel à la CGT.

"Ce matin, on a dit au personnel d'être bon. Ca veut dire quoi ? Que les autres jours ont fait mal notre travail ? Si on avait pu lui parler, on lui aurait demandé de nous donner les moyens de bien faire notre travail" regrette-t-elle. 

Avant d'ajouter " L'hôpital, c'est pas l'usine !" Ses camarades de la CGT acquiescent. Eux aussi auraient voulu parler à la ministre pour dénoncer la fermeture d'une unité de soins annoncée à Lusignan ou por dire que "les logiciels, c'est bien, mais que les hommes c'est mieux", comme le souligne Nicolas Bouet, délégué CGT.

Des t-shirts "en grève" au centre 15 du samu de Poitiers

Et si elle n'a pas rencontré les délégués syndicaux, la ministre Agnès Buzyn a tout de même visité le Centre 15 du SAMU où certains ARM (agents de régulation médicale) ont retiré leur blouse blanche pour arborer un T-Shirt noir et jaune avec "en grève" écrit dessus.

Agnès Buzyn, lors de sa visite au centre 15 du samu de Poitiers - Radio France
Agnès Buzyn, lors de sa visite au centre 15 du samu de Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière
Choix de la station

France Bleu