Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aime-la-Plagne : recherche médecins désespérément

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Aime

Une maison de santé gérée par deux médecins au lieu de quatre : à Aime-la-Plagne, en Tarentaise, la doctoresse Marion Chauvet verrait d'un bon oeil l'arrivée d'un peu de renfort. Avec l'association M'Atomes, elle a installé une banderole pour recruter du sang neuf.

La banderole à l'entrée du village d'Aime-la-Plagne
La banderole à l'entrée du village d'Aime-la-Plagne - Dr. Marion Chauvet

À l'entrée de la ville, elle est inratable : "Médecins ! Rejoignez la dynamique maison de santé d'Aime !" peut-on lire sur la banderole. Depuis mars, la maison de santé d'Aime-le-Plagne souffre : plus que deux médecins et des remplaçants en contrats courts qui se succèdent, mais personne pour s'installer durablement. "Pourquoi venir chez nous ? Parce qu'on est dans un coin sympa ! sourit la doctoresse Marion Chauvet. Avec cette banderole, elle espère faire mouche. On a la chance d'être sur un territoire avec des patients qui sont compréhensifs, éduqués et qui ne nous appellent pas pour tout et n’importe quoi."

Beaucoup de conditions pour s'installer

Néanmoins, elle est consciente que pour attirer un médecin à Aime-la-Plagne, la beauté du paysage ne suffit pas : "Tous les médecins ne sont pas prêts à s'installer à distance des spécialistes et c'est vrai que nous sommes relativement loin des correspondants spécialistes médecins." 

L'autre gros problème, trouver un travail pour un éventuel conjoint, un casse-tête pour Marion Chauvet : "Les médecins sont souvent en couple avec des gens de niveau cadre et ces boulots, dans le territoire où je me trouve, il n'y en a pas des milliers." Le coût du logement à Aime, relativement élevé, est peut-être une autre explication à l’absence de candidat. En attendant, Marion Chauvet garde espoir pour la rentrée. Un œil sur le téléphone, elle attend de recevoir le coup de fil d'un médecin passé par là en vacances et avec des envies d'ailleurs : "J'ai un collègue qui s'est installé en Maurienne après avoir vu une banderole du même genre sur l'autoroute." Preuve que cela fonctionne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess