Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Un adulte sur dix boit de l'alcool tous les jours dans le Grand Est

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Champagne-Ardenne

Les Français et l'alcool, région par région : c'est le sujet de l'étude publiée ce mardi par Santé Publique France. La consommation des habitants du Grand Est est proche des indicateurs nationaux. En revanche, ils boivent plus de bière que la moyenne.

Dans le Grand Est, la consommation de bière est au-dessus de la moyenne nationale.
Dans le Grand Est, la consommation de bière est au-dessus de la moyenne nationale. © Maxppp - Vincent VOEGTLIN

Grand Est, France

Santé Publique France n'a sans doute pas choisi par hasard le mois de janvier, le "dry january" après les fêtes, pour publier un ensemble d'études régionales sur la consommation d'alcool (données 2017). Pour cet organisme qui dépend du ministère de la santé, près d'un quart des 18-75 ans dépassent les "repères de consommation", à savoir les critères définis pour une "consommation à moindre risque." Des critères résumés par le slogan : "Pas plus de deux verres par jour et pas tous les jours"

Dans le Grand Est, on ne boit pas plus que la moyenne nationale, mais on est au-dessus de ces préconisations officielles. 

Dans le Grand Est, plus de 10% des 18-75 ans "boivent" tous les jours

Selon le baromètre Santé Publique France 2017, dans le Grand Est, 10,4% des 18-75 ans boivent de l'alcool chaque jour, soit à peine plus que la moyenne nationale (10%). Mais la différence est grande entre les hommes (15,5%) et les femmes (5,7%)

Les Français et l'alcool. - Visactu
Les Français et l'alcool. © Visactu

Toujours dans le Grand Est, région brassicole, la consommation (hebdomadaire) de bière est au-dessus de la moyenne nationale : près de 20% des adultes en boivent, contre 17,2% des Français en général, mais 23% des Bretons.

Si le Grand Est est aussi une région viticole, on y boit en revanche moins de vin que dans le reste de la France et notamment les régions du Sud : Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Nouvelle Aquitaine. Pour les alcools forts, les habitants du Grand Est sont également plus sobres, selon le baromètre Santé Publique France.

A 17 ans, une grande majorité des jeunes a déjà bu de l'alcool

Selon une enquête de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies, plus de 85% des jeunes de 17 ans vivant dans le Grand Est ont déjà bu de l'alcool au moins une fois dans leur vie (comme la moyenne nationale). La consommation régulière pour la même tranche d'âge tombe sous les 8%. Mais plus de 15% de ces ados reconnaissent une consommation ponctuelle excessive, traduisez une ivresse, au moins trois fois par mois. 

Pour Santé Publique France, c'est une source d'inquiétude : une entrée dans l'alcool précoce, moins régulière que les aînés, mais de façon plus excessive, qui présente des risques pour la santé. Un "marqueur d’appartenance à un groupe social", favorisé par une "forte tolérance sociale", relève dans un communiqué Christian Lannelongue, directeur de l'Agence régionale de santé Grand Est. Il faut "faire appliquer la loi d’interdiction de vente d’alcool aux mineurs", ajoute-t-il et éduquer les jeunes à savoir "dire non".

En 2017, 45 passages par jour aux urgences du Grand Est à cause de l'alcool

Cinquante-sept services d'urgence du Grand Est, qui participent à un réseau de surveillance, ont relevé, en 2017, 16.521 passages directement liés à l'alcool. Il s'agit en grande majorité de surconsommation aigüe, puis de syndrome de sevrage ou de troubles mentaux. En moyenne, c'est 45 passages par jour et 1,32% des urgences quelles que soient les causes. Sans surprise, la concentration augmente le soir et en fin de semaine

Si vous êtes un homme âgé de 46 à 60 ans, vous êtes le plus exposé à ce genre de situation. Au sein de la région, deux départements sont en tête pour ces demandes d'hospitalisation : la Meurthe-et-Moselle et les Vosges. Le Haut-Rhin arrive en troisième position chez les femmes et la Haute-Marne chez les hommes.

Taux bruts départementaux de passage aux urgences en lien direct avec l’alcool selon le sexe en 2017 dans la région Grand Est. - Aucun(e)
Taux bruts départementaux de passage aux urgences en lien direct avec l’alcool selon le sexe en 2017 dans la région Grand Est. - Santé Publique France

Depuis les années 2000, la consommation d'alcool dans l'année a d'abord diminué, avant de se stabiliser. La consommation quotidienne a fortement baissé entre 2000 et 2010, avant de se stabiliser. Mais les ivresses régulières ne diminuent pas depuis 2005

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu