Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Alerte sur la hausse des intoxications aux champignons : comment les éviter ?

samedi 10 novembre 2018 à 10:29 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord et France Bleu

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) et la Direction générale de la santé (DGS) alertent ce samedi matin sur la hausse des intoxications aux champignons. Elles appellent les cueilleurs à la vigilance et rappellent les conseils pour éviter l'intoxication.

Les amanites tue-mouches font partie des champignons pouvant avoir de graves conséquences sur la santé.
Les amanites tue-mouches font partie des champignons pouvant avoir de graves conséquences sur la santé. © Radio France - Harry Sagot

Dordogne, France

250 intoxications aux champignons enregistrées par les centres anti-poison ces deux dernières semaines, dont quatre cas graves. Face à ce chiffre, l'Anses et la DGS tirent la sonnette d'alarme et appelle les cueilleurs à la vigilance. 

Elles rappellent que les conséquences sur la santé peuvent être très graves : troubles digestifs sévères, atteintes au foie pouvant nécessiter une greffe ... L'Anses et la DGS rappellent donc les conseils pour pouvoir profiter sereinement de la cueillette

  • Ramasser uniquement les champignons qu'on connaît parfaitement 
  • Dans le cas contraire, ne pas hésiter à demander l'avis d'un pharmacien ou d'un mycologue
  • Ne pas cueillir les champignons près de zones polluées, comme les bords de route ou les décharges
  • Bien se laver les mains après la promenade 
  • Garder la récolte au maximum deux jours au réfrigérateur, ne pas la stocker dans un sac en plastique, qui accélère le pourrissement. Ne pas la consommer crue. 
  • Prendre en photo les champignons avant de les cuisiner, afin de pouvoir les reconnaître rapidement en cas d'intoxication

Les symptômes de l'intoxication arrivent douze heures après avoir mangé

Nausées, vomissements, sueurs, vertiges ou encore troubles de la vue sont autant de symptômes potentiels d'une intoxication. Ils apparaissent généralement dans les douze heures après la consommation des champignons, parfois plus tard. Appelez immédiatement le 15 ou un centre anti-poison

La semaine dernière, trois périgourdins ont été intoxiqués aux champignons. Ils avaient confondu des amanites tue-mouches avec des oronges. Parmi ces cueilleurs, deux sont arrivés aux urgences de l'hôpital de Périgueux dans le coma.