Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Allergies : l'ambroisie a proliféré pendant le confinement

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Cette plante invasive, bien connue en Drôme Ardèche, gagne chaque année un peu plus de terrain et les personnes sensibles à leur pollens commencent déjà à ressentir les premiers symptômes.

Michel Mangin, administrateur de l'association "Stop ambroisie" dans un champ à Chabeuil (Drôme)
Michel Mangin, administrateur de l'association "Stop ambroisie" dans un champ à Chabeuil (Drôme) © Radio France - Valentin Dunate

L'ambroisie voit sa floraison quelque peu avancée par rapport aux années précédentes mais pas tant que cela. La plante résiste assez bien aux coups de chaleur. Si les allergiques au pollen d'ambroisie commencent à ressentir les premiers symptômes, c'est davantage à cause du confinement explique Vincent Penel, le directeur du laboratoire des pollens de la Drôme : "on n'a pas pu nettoyer comme d'habitude les champs, il y a eu moins d'arrachage et donc la plante s'est développée. Et même si la production de pollens est faible, comme l'ambroisie couvre plus de surfaces, on arrive à des taux de pollens plus importants. Sur la région de Valence, des taux de pollens commencent à apparaître, et des gens sont déjà gênés."

Entre 10 à 20% de la population est concernée par l'allergie à l'ambroisie. Selon de nombreux spécialistes, les personnes sensibles, qui doivent déjà porter un masque à cause du coronavirus, devraient opter pour un FFP2, bec de canard, pour amoindrir les effets de l'ambroisie. Selon l’Agence Régionale de Santé, entre les consultations, les médicaments et les arrêts de travail, l’ambroisie représente un coût de 40 millions d’euros chaque année, pour la seule région Auvergne Rhône-Alpes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess