Santé – Sciences

Allergies : le printemps a de l'avance, les pollens aussi

Par Tifany Antkowiak, France Bleu Azur, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Provence, France Bleu Roussillon, France Bleu Vaucluse et France Bleu lundi 13 mars 2017 à 15:07

Les allergies aux pollens ont démarré depuis quinze jours en France.
Les allergies aux pollens ont démarré depuis quinze jours en France. © Maxppp - Friso Gentsch

Les personnes les plus sensibles aux pollens sont déjà touchées par les allergies depuis quinze jours en France, en raison de l'arrivée précoce du printemps. Cette semaine, le risque d'allergies est moyen sur la majeure partie du pays et très élevé dans le Sud de la France (pollens de cyprès).

Avec l'arrivée précoce du printemps en France, les personnes sujettes aux allergies aux pollens ont ressorti les mouchoirs. Et cette semaine, elles n'ont pas fini de se moucher : le risque allergique est moyen sur une majeure partie du partie du pays, et même très élevé sur le Sud de la France, selon les prévisions du Réseau national de surveillance aérobiologique valables jusqu'au 17 mars.

La carte des risques allergiques jusqu'au 17 mars. - Aucun(e)
La carte des risques allergiques jusqu'au 17 mars. - Réseau national de surveillance aérobiologique

Record battu à Avignon

Le RNSA précise qu'en raison des températures très douces ces derniers jours, les pollens ont été "libérés en grande quantité". Un record a d'ailleurs été battu à Avignon, avec "plus de 35.000 grains de pollen comptés" la semaine dernière. "Tout le sud de la France reste en risque d’allergie très élevé lié aux pollens de cyprès", ajoute le réseau de surveillance.

Sur le reste du pays, les pollens d’aulne traversent la France "d’Est en Ouest et seront présents sur tout le territoire avec un risque d’allergie de niveau moyen". Le RNSA indique également que les pollens de frêne sont en augmentation et présents sur une majeure partie de la France, et qu'il faut aussi être attentif aux saules et aux charmes, dont la floraisons a commencé, sans oublier les pollens de bouleaux, attendus "dès la dernière décade de mars à Montluçon et Lyon d’après le modèle de prévision de Météo-France ".

Un tiers des Français ont des allergies

Selon le docteur Sophie Silcret-Grieu, les allergies aux pollens ont déjà démarré depuis quinze jours en France, et elles touchent un nombre croissant de personnes. Interrogé dimanche sur franceinfo, le médecin allergologue explique constater "une explosion du nombre d'allergiques". "On est passé de 5% à 30% de la population, c'est énorme en trois décennies", précise-t-elle. Les allergologues sont d'ailleurs "débordés" actuellement selon le docteur Silcret-Grieu, qui ajoute qu'il est "trop tard" pour se faire désensibiliser "pour ce qui est de l'allergie au pollen". Il faut selon elle commencer ce traitement au mois de novembre.

"En revanche, il n'est pas trop tard pour consulter, il ne faut pas rester avec des symptômes allergiques, si on ne peut pas désensibiliser on peut soulager, on peut traiter, donc c'est extrêmement important de consulter un allergologue", insiste le docteur Sophie Silcret-Grieu . "On a une vision du rhume des foins un peu légère sauf que les symptômes peuvent s'aggraver et aller jusqu'à l'asthme", prévient-elle.