Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : plusieurs élus des Alpes-Maritimes s'opposent au couvre-feu à 18h

-
Par , France Bleu Azur

Dans un communiqué publié ce mercredi soir, le président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes ainsi que les maires de Cannes, d'Antibes et de Grasse s'opposent à un potentiel couvre-feu dès 18h à partir de samedi dans le département. Les quatre élus dénoncent une "mesure inepte".

Les quatre élus dénoncent une "mesure inepte".
Les quatre élus dénoncent une "mesure inepte". © Maxppp - Frantz Bouton

"Il est préférable que le gouvernement renonce à cette mesure inepte." Dans un communiqué publié ce mercredi, quatre élus des Alpes-Maritimes s'opposent à la volonté du gouvernement, ministre de la Santé en tête, d'avancer le couvre-feu à 18h à partir de ce samedi dans le département pour endiguer la circulation du virus. 

Charles-Ange Ginésy, président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Jean Leonetti, maire d'Antibes et président de l’agglomération Sophia-Antipolis, David Lisnard, maire de Cannes et président de l’agglomération Cannes-Pays de Lérins ainsi que Jérôme Viaud, maire de Grasse et président de l’agglomération du Pays-de-Grasse, dénoncent une "mesure néfaste pour notre économie". 

"Encore une fois, par des décisions unilatérales, mal préparées, on tue notre activité économique." 

"Aucune évaluation sanitaire tend à démontrer que les interactions sociales sont plus fortes à ces heures de la journée et aucune mesure de contrainte et de contrôle particulière n’est annoncée pour accompagner cette mesure. Au contraire, elle risque d’avoir un effet contre-productif car les gens vont s’agglutiner dans les grandes surfaces commerciales sur des temps plus réduits et parce que personne ne se retrouve dans ce magma de règles mouvantes", écrivent les quatre élus. 

"Encore une fois, les maires et présidents d’agglomérations ainsi que le président du Conseil départemental se trouvent devant le fait accompli de dispositions nationales qui concernent leurs territoires auxquelles ils n’ont été en rien associés et qu’ils devront faire appliquer sans mode d’emploi", terminent-ils dans leur communiqué. 

Le taux d'incidence dans le département des Alpes-Maritimes s'élève ce mercredi à 296,6 pour 100.000, soit plus du double de la moyenne nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess