Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Alsace : épuisées par le manque de moyens pendant la canicule, deux infirmières en Ehpad témoignent

jeudi 9 août 2018 à 19:12 - Mis à jour le vendredi 10 août 2018 à 10:56 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

La période de canicule a été très tendue pour le personnel qui travaille dans les Ehpad, auprès des personnes âgées. En Alsace, les infirmières sont épuisées et à bout. Deux d'entre elles prennent la parole, pour tirer la sonnette d'alarme sur le manque de moyens.

Illustration Ehpad
Illustration Ehpad © Maxppp - Alex Baillaud

Alsace, France

" Épuisées, écœurées", deux infirmières qui travaillent dans des Ehpad en Alsace, auprès des personnes âgées, nous confient leur ras le bol sur le manque de moyens, pendant la canicule. 

Elles espèrent que ces témoignages serviront à faire réagir, après un mouvement de grogne en mars, qui n'a finalement pas débouché sur le terrain, sur du personnel en plus et des moyens supplémentaires. 

Pas assez de personnel pendant la canicule, il faut courir partout 

C'est la période de canicule en Alsace qui a poussé les deux infirmières en Ehpad, en Alsace,  de pousser ce coup de gueule. Des arrêts maladie pas remplacés, du personnel en vacances. Pendant dix jours, elles ont vécu l'enfer, face à cette canicule que l'on attendait pas. Il y a avait seulement 12 soignants pour 80 résidents dans l'Ehpad

On s'épuise, avec 14 heures par jour de travail, il a fallu courir partout. Notre travail, ne nous satisfait pas. Nous n'avons pas eu le temps d'hydrater tout le monde, comme il le fallait," - Agathe (prénom changé), infirmière en Ehpad en Alsace 

Sa collègue déplore le manque de considération

Arrêter ou continuer ? 

Agathe ( elle a changé son prénom), travaille depuis 30 ans comme infirmière et depuis 10 ans dans des Ehpad. Malgré le plan bleu pendant la canicule, elle espérait des moyens supplémentaires qui ne sont jamais venus. 

Je suis arrivée à un stade où je me demande si je ne vais pas arrêter. Je suis épuisée ! Faut que le gouvernement se rende compte des difficultés. Ce n'est pas avec des beaux discours en nous disant : on a débloqué d'un chèque d'autant que ça a changé. Ma mère me disait souvent dans la langue, il y a pas d'os. On peut vous dire ce qu'on veut". 

Sa collègue, infirmière en Ehpad aussi, se pose aussi des questions sur le manque de personnel. Il fait aller vraiment au plus vite pour les repas des personnes âgées tous les jours. 

L'état de santé des résidents se dégrade au fil des années et il n'y a pas le personnel en face. Le soir, vous devez donner manger à 18 personnes en moins de 1 heures et demie, ça fait court !" - Christa, infirmière dans un Ehpad en Alsace 

Ces deux infirmières ne sont pas syndiquées, elles espèrent que leurs témoignages fassent réagir, au plus haut sommet de l'Etat. 

Agathe raconte son quotidien et son ras le bol pendant la canicule