Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Alsace: les arrêts de travail en hausse dans dix cantons

lundi 6 novembre 2017 à 18:30 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace

Le nombre d'arrêts de travail a bondi dans certains cantons alsaciens. Pour comprendre ce phénomène, l'Assurance Maladie a décidé de contrôler de plus près l'activité des médecins-prescripteurs et de leurs patients dans ces zones de la région. Une opération "coup de poing" qui a duré cinq semaines.

L'Assurance Maladie veut comprendre pourquoi le nombre d'arrêts de travail progresse dans certains cantons alsaciens
L'Assurance Maladie veut comprendre pourquoi le nombre d'arrêts de travail progresse dans certains cantons alsaciens © Maxppp - Vincent ISORE

Dans une partie de la région, le nombre d'arrêts de travail a nettement augmenté depuis 2014. La hausse est dépasse les 44% dans certaines zones, contre près de 6% en moyenne dans les deux départements. Pour comprendre les raisons de cette progression, l'Assurance Maladie a lancé une opération "coup de poing" dans dix zones en Alsace, à la rentrée, durant cinq semaines. Les caisses ont envoyé des contrôleurs au domicile des patients en arrêt de travail. Elles ont ainsi effectué 146 contrôles à domicile. 56 personnes étaient absentes. Celles qui n'ont pas pu justifier leur absence ont vu leurs indemnités suspendues.

L'Assurance Maladie veut entendre les médecins qui accordent beaucoup d'arrêts de travail

Les caisses s'intéressent aussi à 21 médecins qui ont prescrit durant cette période plus d'arrêts que leurs confrères. Ces professionnels de santé ont été invités à évoquer leurs pratiques et à les comparer à celles de leurs collègues qui exercent la même spécialité dans un secteur géographique comparable. L'Assurance Maladie propose aussi à ces médecins des préconisations pour guider leur activité au quotidien, des fiches pratiques par pathologie qui précisent la durée habituelle des arrêts de travail et les facteurs qui doivent être pris en compte lors de la prescription. Sans stigmatiser les praticiens, les cadres de l'assurance maladie veulent comprendre ce qui a suscité ces dérives, si elles ont été causées par une pratique professionnelle atypique ou par un contexte socio-économique particulier. La progression du nombre d'arrêts concerne notamment les zones rurales en périphérie de l'Eurométropole de Strasbourg et la ville de Mulhouse. Pas question de cibler les cantons concernés, pour ne pas désigner ces gros prescripteurs. Les conclusions de cette enquête seront connues au printemps.

Nicole GALLIOT, directrice adjointe de la CPAM du Haut-Rhin: pas question de stigmatiser les médecins

Contenir la hausse des dépenses de santé

Rappelons-le, l'ensemble des arrêts-maladie, quelque soit leur durée, est examiné par les médecins conseil, avec une attention particulière pour les arrêts de plus de 45 jours. 7,9 millions de jours d'arrêt de travail ont été prescrits l'an dernier en Alsace. Il a fallu débourser 222,5 millions d'euros pour les indemniser. En 2017, le nombre de personnes ayant sollicité l'indemnisation de leur arrêt de travail a augmenté de près de 12%.