Santé – Sciences

Alsace : un site internet pour sauver le système de santé

Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu lundi 12 septembre 2016 à 18:19

Les deux caisses primaires d'assurance maladie alsaciennes intensifient leurs efforts pour réduire le coût de la santé.
Les deux caisses primaires d'assurance maladie alsaciennes intensifient leurs efforts pour réduire le coût de la santé. © Maxppp - PQR/L'ALSACE

Les deux CPAM d’Alsace et le Régime social des indépendants se mobilisent pour la sauvegarde du système de santé. L'opération à but pédagogique est baptisée "on-peut-mieux-faire" est inédite.

Même si le déficit de la sécurité sociale est passé de 11,6 milliards en 2010 à 5,8 milliards en 2015, on peut encore faire davantage. Sur la base de ce constat que les caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) d'Alsace lancent  l'opération "on-peut-mieux-faire". L'Alsace représente 3% des dépenses de santé françaises.

Il s'agit d'une mobilisation de chacun d'entre nous pour économiser 18 millions d'euros d'économies par an en Alsace sur le système de santé. La campagne vise à "sensibiliser l'ensemble de la population sur notre responsabilité collective à l'égard de notre système de protection sociale", explique Sylvie Mansion, la directrice de la CPAM du Bas-Rhin.

48 boîtes de médicaments par an et par habitants

Elle est basée sur un site internet, à base de pédagogie et de quizz. On y apprend par exmple le coût d'une journée d'hospitalisation, d'une IRM ou encore les 48 boîtes de médicaments achetées par an et par habitant. "L'idée n'est pas de culpabiliser", rassure Sylvie Mansion, "c'est de donner des éléments de compréhension et que chacun devant le site puisse s'interroger sur ces propres comportements".

Un quizz pour dénoncer les mauvaises habitudes - Aucun(e)
Un quizz pour dénoncer les mauvaises habitudes - (copie d'écran)

L'Alsace mauvais élève

Il faut dire que l'Alsace est particulièrement mauvais élève dans certains domaines. Dans la région, 78,8 % des médicaments distribués sont des génériques contre 86 % sur l'ensemble de la France, ce qui fait de l'Alsace le bonnet d'âne en la matière.

Les visées pédagogiques du site on-peut-mieux-faire.com - Aucun(e)
Les visées pédagogiques du site on-peut-mieux-faire.com - (copie d'écran)

Partager sur :