Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Amiante : les déchets de l’usine Freix de Bonnétable seront enfin évacués

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Le préfet indique son objectif d’engager les travaux début 2020. Le liquidateur judiciaire n’ayant pas les moyens financiers suffisants, c’est l'Agence de l'environnement qui va s'en charger. Certains sacs, stockés à l’air libre depuis plusieurs années, sont susceptibles de contenir de l'amiante.

Les membres de l'ADEVA 72 ont régulièrement pris des photos dans la cour de l'ancienne usine Freix
Les membres de l'ADEVA 72 ont régulièrement pris des photos dans la cour de l'ancienne usine Freix © Radio France - Bertrand Hochet

Bonnétable, France

Sans doute le début de la fin. Depuis au moins cinq ans, des sacs de déchets sont laissés à l’air libre dans la cour de l’ancienne usine Freix de Bonnétable. Ces "140 big bags de 600 kilos chacun sont susceptibles de contenir de l’amiante", rappelle Jean-Jacques Latour, le vice-président de l’Association de Défense des Victimes de l’Amiante en Sarthe (ADEVA). Depuis la liquidation de l’entreprise qui fabriquait des garnitures pour freins et embrayages en juillet 2016, aucune décision d’évacuation des sacs n’avait été prise. Des bâches avaient bien été posées. Mais leur efficacité n’avait été que de courte durée. Dans un courrier adressé le 24 juin 2019 à l’Association de Défense des Victimes de l’Amiante en Sarthe, le préfet annonce son intention que "les travaux d’évacuation des big bags puissent être engagés au début de l’année 2020."
 

L'ancien patron de l'usine condamné en appel

Il était temps, commente Jean-Jacques Latour, le vice-président de l’ADEVA : "Nous aurions préféré que ce soit plus rapide." Le liquidateur judiciaire n'ayant pas la capacité financière pour faire évacuer ces déchets (il ne l’a confirmé qu’en mars 2019), c'est l'ADEME, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie qui va prendre le relais. "Nous espérons maintenant que d’autres sites concernés par l’amiante en Sarthe seront traités de la même manière", indique le vice-président de l’Association de Défense des Victimes de l’Amiante en Sarthe. Comme par exemple l'ancien magasin de meubles Atlas à Moncé-en-Belin où, d'après l'ADEVA 72, des ouvriers sont en train de travailler, "alors que le toit (notamment) contient de l'amiante." Le 26 juin 2019, la Cour d'appel d'Angers a confirmé la condamnation de l'ancien patron de l'usine Freix de Bonnétable à un an de prison dont six mois ferme et 4.000€ de dommages et intérêts. Il est reconnu coupable d'avoir exposé ses salariés à l'amiante pendant plusieurs années.