Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amiens : alerte à la chenille urticante

La métropole d'Amiens met en garde : le nombre de chenilles urticantes, aussi appelées "chenilles processionnaires" dépasse le seuil d'alerte dans certains secteurs. Soyez très vigilants : elle est très dangereuse pour l'homme comme pour les animaux !

Les chenilles urticantes, ou processionnaires, sont généralement dans les pins ou les chênes (illustration)
Les chenilles urticantes, ou processionnaires, sont généralement dans les pins ou les chênes (illustration) © Maxppp - MICHEL CLEMENTZ

Attention si vous vous promenez dans les parcs ce week end : alerte rouge à la chenille urticante, aussi appelée "chenille processionnaire". La métropole annonce que sa présence dans certains secteurs dépasse le seuil d'alerte. Elle peut s'avérer très dangereuse au contact de l'homme, mais aussi des animaux. 

Les secteurs les plus touchés sont l'entrée sud de la ville, entre Amiens et Dury ; la ZAC Paul Claudel et à Saleux. Ces chenilles se trouvent le plus souvent dans les chênes ou les pins et peuvent être noires, à taches jaunes ou rouges orangées. Leur particularité : elles sont poilues. Ce sont ces poils qui sont urticants. Chez l'homme ils peuvent provoquer des réactions allergiques, des brûlures ou encore des vertiges, voire même un choc anaphylactique.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Si vous touchez ces chenilles processionnaires ou avez un doute sur un contact, même indirect, il est conseillé de vous laver en rentrant chez vous et de changer vos vêtements. Les poils urticants sont tenaces sur le tissu : il est donc conseillé de les laver et de les sécher à forte température. En cas de contact avec la peau, les premiers symptômes apparaissent dans les 8 heures, avec de sévères démangeaisons. Il faut également être vigilant à ne pas vous frotter les yeux pour ne pas provoquer de conjonctivite. Enfin, en cas d'ingestion des maux de gorge et aux ventre peuvent apparaître, avec des difficultés respiratoires dans les pires des cas. Il faut consulter votre médecin ou un service d'urgence.

Mortel chez les animaux

Ces chenilles urticantes sont également très dangereuses pour les animaux. Comme chez l'humain, leurs poils peuvent s'envoler et se déposer sur votre chien. L'animal aura alors pour réflexe de se lécher et risque un nécrose de la langue ou une allergie qui la ferait gonfler et peut entraîner une mort par asphyxie. Empêchez-le de se lécher et enfilez des gants si vous touchez votre animal avant de l'emmener chez le vétérinaire en urgence. 

Chez certains animaux, il peut aussi arriver qu'un contact direct se produise avec la chenille processionnaire. Il arrive que les jeunes chiens les lèchent ou les mangent. Dans ces cas là la situation est plus urgente. Rapidement les premiers symptômes apparaissent : le chien salive plus qu'à l'habitude et vomit. Après quelques heures il est amorphe : il faut l'emmener d'urgence chez le vétérinaire qui lui administrera plusieurs piqûres pour éviter un décès. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess