Santé – Sciences

Anciens d'Everite : le préjudice d'anxiété reconnu

France Bleu Touraine mardi 24 mars 2015 à 19:46

L'ancienne usine d'Everite à Descartes.

La justice a reconnu ce mardi le préjudice d'anxiété vient d'être reconnu pour 21 anciens salariés d'Everite à Descartes. Il ont travaillé pendant des années avec de l'amiante, produit cancérogène.

Le préjudice d'anxiété vient d'être reconnu pour 21 anciens salariés d'Everite à Descartes, dans le sud du département. L'usine était spécialisée dans la fabrication de fibro-ciment, un produit contenant de l'amiante. Elle a fermé en 2001, cinq ans après l'interdiction de l'amiante. Parmi ses salariés, 22 personnes sont mortes suite à leur exposition au matériau cancérogène. Les autres viven, depuis, avec une épée de Damoclès.

C'est ce que la justice appelle le préjudice d'anxiété, et la cour d'appel d'Orléans l'a reconnu ce mardi, après des années de combat de la part des salariés. Ils sont 21 salariés qui toucheront 12 000 euros chacun. Les cas de 14 autres anciens d'Everite seront examinés par la cour d'appel d'Orléans ce jeudi.