Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Anny Duperey sur le procès Levothyrox : "Il y a 8.000 plaintes, il faut qu'elles arrivent au bout"

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Les victimes du Levothyrox vont avoir un procès. Ce procès de l'action collective contre le laboratoire Merck aura lieu le 1er octobre 2018. Pour la comédienne Anny Duperey, l'une des porte-paroles des plaignants du Levothyrox, ce procès est plus que nécessaire.

Anny Duperey est l'une des porte-paroles les plus virulentes des plaignants
Anny Duperey est l'une des porte-paroles les plus virulentes des plaignants © Radio France - Aurore Richard

Ce 19 décembre, le tribunal d'instance de Lyon a fixé la date du procès au 1er octobre 2018. Actuellement, 8000 plaignants sont recensés, 2500 dossiers ont été constitués et 700 déjà transmis à la justice. Ce sont toutes et tous des victimes d'effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox, médicament destiné à traiter les troubles de la thyroïde. 

La comédienne Anny Duperey, atteinte de ces troubles depuis 12 ans, s'est faite l'une des voix de ces victimes. " Il faut en arriver là malgré toutes les embûches qu'on nous met dans les pattes. Il faut continuer les procès. Il y a 8.000 plaintes, il faut qu'elles arrivent au bout ", assure-t-elle. 

Les plaintes doivent être déposées avant le 15 février 2018

L'avocat des plaignants, Me Lèguevaques, pense rassembler "au moins 3.000 [dossiers], peut-être plus". Les dossiers doivent être transmis au tribunal d'ici le 15 février. " Je suis tout à fait consciente que pour toutes les personnes qui vont traiter ces plaintes, c'est épouvantable. Ils ont affaire à un raz-de-marée de paperasse ", souligne Anny Duperey. 

La comédienne est intraitable vis-à-vis du laboratoire Merck : " Il a décidé qu'il n'y aurait plus que cette formule qui doit coûter beaucoup moins cher. L'intérêt, ce doit être l'argent. Il va inonder la Chine et l'Europe entière donc bye-bye Merck mais il faut d'autres produits ". 

Bye-bye Merck  ! - Anny Duperey, porte-parole des plaignants

L'avocat des plaignants réclame pour chacune des victimes, une indemnité forfaitaire de 10.000 euros pour la réparation des préjudices moraux, soit 5.000 euros pour le défaut d'information et 5.000 euros pour le préjudice d'angoisse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu