Santé – Sciences

Antenne 4G à Launaguet : les riverains se mobilisent

Par François Madeuf, France Bleu Toulouse et France Bleu mercredi 28 octobre 2015 à 6:00

Les riverains affichent leur mécontentement jusque sur leurs maisons
Les riverains affichent leur mécontentement jusque sur leurs maisons © Radio France - Jacques Beretta

Une nouvelle antenne relais doit être construite prochainement à Launaguet, à la frontière avec le quartier toulousain du Grand Selve. Les riverains montent au créneau pour tenter de l'interdire. L'antenne serait située à 300 mètres de plusieurs écoles maternelles et primaires.

Ils l'ont découvert par hasard au mois d'août : "C'est un voisin qui a vu en se promenant un semblant de dépot de permis, caché derrière un arbre" explique Carole Basson, de l'association Bien Vivre au Grand Selve. Les habitants de ce quartier n'étaient pas jusque là au courant de l'installation d'une antenne relais de 27 mètres de haut par l'opérateur Orange, juste à coté de leurs maisons.

"Ils ont choisi le pire emplacement possible"

Une antenne qui leur pose problème à cause de sa proximité des habitations, mais pas seulement. Carole Basson fulmine : "elle sera située 300 mètres de plusieurs écoles maternelles et primaires, et d'une maison de retraite. En plus, en tant que riveraine, mes enfants sont exposés 24/24h. Le jour, la nuit, à la maison et à l'école !"

Jacques Beretta habite lui aussi au pied de cette antenne. Il ne comprend pas pourquoi Orange a besoin de construire un nouveau relais. "Pourquoi ne pas utiliser des infrastructures déjà existantes pour les améliorer ? La couverture était déjà très bonne au Grand Selve". 

Tous regrettent surtout le manque de communication autour de la construction de cette antenne. La commune de Launaguet n'a d'après eux pas organisé de réunion de concertation. Coté Toulousain, à la mairie de quartier, on affirme avoir les mains liées. François Roncato, l'élue en charge du Grand Selve organisait mardi soir une réunion d'information avec les représentants d'Orange et de l'ANFR (l'Agence Nationale des Fréquences Radioactives). Le maire de Launaguet, Michel Rougé, était invité, mais il n'a pas pu y assister. Il n'a pas non plus voulu répondre à nos questions.