Santé – Sciences

Antibiotiques : 13.000 morts par an seraient liées à une surconsommation

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 24 septembre 2015 à 15:53

La surconsommation d'antibiotiques inquiète le gouvernement - illustration
La surconsommation d'antibiotiques inquiète le gouvernement - illustration © Max PPP

Près de 160.000 patients développent chaque année en France des infections dues à des bactéries multirésistantes aux antibiotiques et près de 13.000 en meurent, selon la ministre de la Santé qui a annoncé mercredi un renforcement de la lutte contre la surconsommation.

"Après une relative stabilisation au cours des années 2000, la consommation globale d'antibiotiques est à nouveau en hausse depuis 2010. Les statistiques sont mauvaises". La ministre de la Santé Marisol Touraine a affiché son inquiétude, jeudi, après avoir reçu un rapport sur les antibiotiques. C'est notamment la surconsommation de ces médicaments et les effets néfastes qu'elle entraîne qui attire son attention. 

Des bactéries résistantes et dangereuses

La trop grande prescription d'antibiotiques favorise l'apparition de résistances, a rappelé la ministre. Le risque est "désormais chiffré". "Nous savons désormais que près de 160.000 patients contractent, chaque année, une infection par un germe dit multi-résistant, et que près de 13.000 patients en meurent directement. Face à l'ampleur de ces chiffres issus d'une étude de l'Institut de veille sanitaire (InVS) cités dans le rapport, Marisol Touraine entend donner un "nouvel élan" à la lutte contre l'antibiorésistance. 

La France, mauvais élève européen

Le plan gouvernemental 2011-2016 d'alerte sur les antibiotiques a pour objectif de réduire leur consommation de 25% à l'échelle nationale. Selon le rapport, la France consomme 30% d'antibiotiques de plus que la moyenne européenne. Le gouvernement soutiendra la demande d'associations de patients, le LIEN et AC2BMR, et de la société française de pathologies infectieuses, de faire de la lutte contre l'antibiorésistance la grande cause nationale pour 2016, ce qui débloquerait des moyens supplémentaires.