Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après Génolhac en Hautes-Cévennes, le bus vaccinatoire est à Saint-Hippolyte-du-Fort dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La région Occitanie poursuit sa campagne gratuite pour que personne ne passe au travers de la raquette sanitaire. Depuis la mi-mars un bus spécialement aménagé permet de vacciner les publics isolés du milieu rural. Des lieux souvent touristiques qui accueilleront bientôt beaucoup de monde cet été.

Seconde injection à Génolhac (Gard) le 08 juillet.....
Seconde injection à Génolhac (Gard) le 08 juillet..... © Radio France - Ludovic Labastrou

La région Occitanie poursuit sa campagne de vaccination de proximité. Proxivaccin, c'est un camion itinérant spécialement aménagé qui parcourt depuis mi-mars les territoires ruraux y compris ceux du Gard. La campagne gratuite vise en priorité les habitants vivant dans des territoires isolés, dépourvus de centre de vaccination fixe, de pharmacie, de cabinet médical ou de maison de santé. Le "bus vaccinatoire" - comme préfère l'appeler les professionnels de santé qui l'utilisent - sera à Saint-Hippolyte-du-Fort ce vendredi après la veille Génolhac.

Reportage à Génolhac (Gard).

Le Pfizer-BioNTech, incontestablement une star

A Génolhac comme ailleurs on est bien loin des réticences lors du lancement de la campagne de vaccination en France. "se protéger, d'abord, les autres ensuite" répète Michel, (sexa et un peu plus) même s'il a préféré attendre d'avoir la confirmation que Proxivaccin utilisait bien le Pfizer. "L'autre là, je n'en veux pas". Même analyse d'Henri (quasi octo), pas tant par méfiance de l'AstraZeneca mais "parce-que ceux d'en haut, ils nous ont dit tellement de bêtise que je ne leur fait plus confiance". Henri covidé en 2020, "ils sont venus avec leurs valises et le virus" qui se protège à l'approche de la nouvelle saison estivale.

Henri a été contaminé par des vacanciers en 2020, le vaccin pour se protéger en 2021.

Et une et deux....le 08 juillet

+ de 75 ans, personnes atteintes de comorbidité ou professionnels de santé, 230 doses de Pfizer-BioNTech étaient disponibles à Génolhac ce jeudi.  A la grande satisfaction d'une population (864 Hbts) souvent agée et ayant des difficultés pour rejoindre les villes pourvues de centre de vaccination (Alès où Nîmes). "C'est loin, et puis l'essence, vous y pensez ?". Il y a aussi celles et ceux inquiets à l'approche de l'été "il y a trop d'affluence, ils ne font pas attention" s'inquiète Claude. A cause de la pandémie les Cévennes - notamment - devraient attirer beaucoup de monde (la population de Génolhac est multipliée par 3).

Il y a toujours un risque avec l'affluence estivale.

Guy Cheron, le maire de Génolhac fait l'appel.
Guy Cheron, le maire de Génolhac fait l'appel. © Radio France - Ludovic Labastrou
Le Pfizer-BioNTech rassure davantage dans les hautes-Cévennes.
Le Pfizer-BioNTech rassure davantage dans les hautes-Cévennes. © Radio France - Ludovic Labastrou
Choix de la station

À venir dansDanssecondess