Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences
Dossier : Vague d'incendies criminels à Grenoble

Après l'incendie criminel de 2017, la Casemate à Grenoble renaît de ses cendres

-
Par , France Bleu Isère

La Casemate, à Grenoble, qui accueille depuis 1979 le premier centre de culture scientifique, est en pleine reconstruction, après l'incendie criminel de 2017 qui avait détruit le premier étage. La pose de la première pierre a eu lieu ce jeudi pour une ouverture au public prévue en septembre 2020.

Photo en 3D de ce que sera la Casemate, après reconstruction
Photo en 3D de ce que sera la Casemate, après reconstruction - CCSTI

Grenoble, France

Dans la nuit du 20 au 21 novembre 2017, un incendie criminel, revendiqué par les anarcho-libertaires, détruisait le premier étage de la Casemate. Les outils, le showroom, les machines et les matériaux étaient partis en fumée. Le Fab Lab, le lieu où le public pouvait s'initier à la science, à l'utilisation de nouvelles technologies, comme les imprimantes 3D, était réduit en cendres. 

Le choc de l'incendie criminel a décuplé l'énergie de reconstruire en mieux la Casemate

Ce bâtiment d'origine militaire, datant du 19 ème siècle, accueillait depuis 1979 le CCSTI, premier centre de culture scientifique à voir le jour en France, une quarantaine d'autres devaient suivre ensuite. Il emploie une vingtaine de personnes dont la mission est de diffuser et de populariser la culture scientifique dans toutes les couches de la population

Malgré ce coup dur qui avait indigné la communauté scientifique, mais aussi les élus et bon nombre de Grenoblois -une levée de fonds citoyenne a permis de récolter 30.000 euros pour la reconstruction- l'équipe de la Casemate s'était retroussé les manches et très vite elle avait rouvert le rez-de-chaussée au public -enfants, étudiants, professionnels- pour des expos, des ateliers, des conférences.

Pendant les travaux, la Casemate poursuit sa mission

Un Fab Lab mobile, installé dans un camion, a permis d'aller dans différentes communes de l'Isère et la dernière fête de la science a attiré 17.000 visiteurs.

Pour Christophe Ferrari, il est important que le CCSTI poursuive sa mission de populariser la culture scientifique - Radio France
Pour Christophe Ferrari, il est important que le CCSTI poursuive sa mission de populariser la culture scientifique © Radio France - Véronique Pueyo

Pour Christophe Ferrari, scientifique de profession et président de la Métro, le rôle du CCSTI est capital : "Nous finançons la reconstruction à hauteur de 200.000 euros. La culture est la plus grande crainte des tenants de l'obscurantisme. La Casemate contribue a la formation de l'esprit critique des plus jeunes, pour en faire des hommes et des femmes libres."

Diffuser la culture scientifique dans toutes les couches de la population

La Métro est en train de constituer un EPCC, un Établissement Public de Coopération Culturelle, dédié à la culture scientifique. Cet EPCC fonctionnera en réseau et sera donc constitué de la Casemate, mais aussi du centre des sciences de Pont-de-Claix, de la Grange des maths à Varces, du musée de la Chimie à Jarrie et de l'Université Grenoble Alpes.

Le CCSTI de Grenoble est le premier à avoir été créé en France en 1979 - Radio France
Le CCSTI de Grenoble est le premier à avoir été créé en France en 1979 © Radio France - Véronique Pueyo

Un élu du Département, Pierre Gimel, dans son discours, enfonce le clou en citant Abraham Lincoln, président des États-Unis : " Si vous trouvez que l'Education coûte cher, essayez l'ignorance ! C'est pourquoi nous avons débloqué 100.000 euros."

Un million d'euros de travaux 

Les travaux vont coûter près d'un million d'euros. Le bâtiment va conserver sa structure, tout en voûtes de pierre, mais la lumière y entrera plus largement. L'idée des architectes est également de respecter ce bâtiment du patrimoine architectural grenoblois tout en le rendant fonctionnel, moderne et agréable à vivre. Une extension va voir le jour, habillée avec une maille en inox pour en assurer l'homogénéité.

L'ouverture au public est prévu pour l'été 2020, au plus tard pour septembre 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu