Santé – Sciences DOSSIER : Le nouvel hôpital Nord Franche-Comté

Après plusieurs manifestations, la direction de l'hôpital Nord Franche Comté sort de son silence

Par Isabelle Rolland et Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 21 mars 2017 à 19:05

L'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans
L'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans © Maxppp - Lionel Vadam

Depuis le début du déménagement des hôpitaux de Belfort et Montbéliard vers le site de Trévenans, la liste des dysfonctionnements s'allongeait de jour en jour. Ce mardi, la direction de l'Hôpital Nord Franche-Comté sort enfin de son silence dans un communiqué.

Les usagers, les professionnels de santé et les syndicats ont tiré la sonnette d'alarme depuis des semaines. Pas un jour ou presque sans qu'un dysfonctionnement ne soit mis à jour depuis le début du déménagement des hôpitaux de Belfort et de Montbéliard vers le site de Trévenans. La direction se refusait jusqu'à présent à répondre aux interrogations et aux inquiétudes des uns et des autres. Elle a publié, ce mardi, un communiqué de deux pages. La direction reconnait qu'il y a des difficultés depuis le déménagement.

Impossible de recevoir un appel à l'intérieur de l'hôpital

Les infirmières et les aides soignantes du bloc opératoire avaient expliqué sur France Bleu Belfort Montbéliard qu'une partie du matériel ne fonctionnait pas, que les personnels ne pouvaient pas communiquer entre eux, car les liaisons téléphoniques étaient trop mauvaises. Sur ce sujet, la direction annonce avoir rencontré les organisations syndicales et que les négociations se poursuivent. Fin mars, la situation devrait s'améliorer, le service informatique et les experts du réseau Orange doivent identifier le problème et trouver une solution.

L'accueil aux urgences

Pour ce qui est des urgences, l'hôpital s'engage à améliorer l'organisation du service pour mieux accueillir les 200 à 250 patients qui arrivent chaque jour et, ainsi, éviter des heures d'attente. En revanche le communiqué est clair: il n'y aura aucun recrutement puisque, selon la direction, les difficultés ne proviennent pas d'une insuffisance d'effectif.

Un nouveau parking pour le personnel et le public

Du côté des parkings, là aussi la situation faisait grincer des dents, il fallait parfois attendre plus d'une demie-heure avant de trouver une place, sans compter le stationnement sur les trottoirs. La direction explique que l'affluence est plus forte que prévue, des personnes viennent en repérage ou pour prendre rendez-vous. Cela devrait s'arranger avec l'ouverture d'un parking de 1.800 places pour le personnel et le public le 18 avril prochain. Enfin, concernant le problème des stores - 4.000 en panne -, ils seront levés progressivement, étage par étage.

C'est normal pour la direction

La direction conclut dans le communiqué que ces difficultés ne sont pas une surprise. Elles ont normales. L'hôpital a toujours indiqué qu'une période de deux à trois mois serait nécessaire pour mettre tout au point dans l'hôpital Nord Franche-Comté.

Je pense que la direction se moque du monde - Bruno Lemière, CGT

Bruno Lemière, délégué CGT à l'hôpital Nord Franche-Comté, réagit au communiqué de l'hôpital : "Sur le bloc opératoire, on a eu effectivement une réunion de trois heures, le directeur a dit non à tout. (...) Pour le service des urgences, il n'y a clairement pas assez de monde sur le terrain. On manque d'aides-soignantes, d'infirmières, elles sont débordées. Tout simplement, je pense que la direction se moque du monde".

Marie-Hélène François, déléguée FO de l'hôpital estime de son côté que le déménagement de l'hôpital aurait dû être reporté : "Avec un établissement de tel ampleur, il aurait fallu attendre six mois de plus afin de déménager dans de meilleurs conditions. On aurait pu s'épargner toutes ces difficultés".