Santé – Sciences

Après son accident, Caroline a eu ses deux bras réimplantés au CHU de Grenoble : "J'espère que je rejouerai du piano !"

Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu lundi 18 septembre 2017 à 21:16

Caroline, sur son lit d’hôpital, garde le moral.
Caroline, sur son lit d’hôpital, garde le moral. © Radio France - Véronique Pueyo

Le 14 août dernier, Caroline, 37 ans, était victime d'un accident en gare de Chambéry. Elle avait voulu monter dans un train en marche, mais elle a glissé et ses deux bras ont été sectionnés. Deux heures plus tard, elle était opérée au CHU de Grenoble. Ses bras étaient réimplantés avec succès.

Caroline nous accueille sur son lit d'hôpital avec un grand sourire. Ses yeux brillent derrière ses petites lunettes rondes. De part et d'autre de son corps mince, deux gros pansements protègent ses bras. Des bras qui ont été sectionnés, le 14 août dernier, en garde de Chambéry, lors d'un accident. "C'était débile, je me suis pris pour Indiana Jones ! Je ne voulais pas rater mon train, j'ai voulu monter alors qu'il roulait déjà, j'ai glissé et quand le train est passé, j'ai vu mes deux bras sur la voie. J'avais mon pied gauche, salement amoché aussi. J'ai appelé au secours." se souvient Caroline

Je me suis pris pour Indiana Jones, j'avais oublié qu'au cinéma, c'est truqué !" - Caroline

Une formidable chaîne de secours se met alors en place. Du serveur du café tout proche qui fournit la glace pour conserver les membres jusqu'aux deux équipes de chirurgiens qui, deux heures après l'accident, étaient prêts pour opérer Caroline, une équipe pour chaque bras. L'opération va durer quatre heures et est un succès. "Pour l'instant, je ne peux pas bouger mes bras, je ne sens pas grand chose, mais mes doigts sont bien chauds et c'est mes bras ! J'aurais pu me retrouver avec des prothèses à la place ! Les chirurgiens sont des champions! " lance la jeune femme.

Une première médicale en France

Il s'agit là, en effet, d'une première médicale en France. "On a dû m'amputer du pied gauche, mais c'est pas grave, je garde l'appui sur le talon. Je vais remarcher. Le plus dur maintenant ce sera de retrouver l'usage de mes bras. Je sais que ça va être long et difficile, mais je suis prête. Je ne lâcherai rien ! La vie, je veux la croquer, par les deux bouts !"

Je voudrais, un jour, rejouer du piano !"

Caroline va bientôt partir en centre de rééducation : "J'espère que je pourrai rejouer du piano un jour, refaire du tricot et travailler dans mon potager." Caroline, une miraculée, qui nous donne une sacrée leçon de vie et de courage !