Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Après un barbecue en intérieur, une famille de Vedène légèrement intoxiquée au monoxyde de carbone

jeudi 2 novembre 2017 à 15:00 Par Kevin Dufreche, France Bleu Vaucluse

Quatre enfants et leurs parents ont été victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone à leur domicile de Vedène (Vaucluse) dans la soirée de mardi. En cause, un barbecue réalisé... dans leur maison.

Les pompiers ont pris en charge mardi soir à Vedène une famille victime d'une intoxication au monoxyde de carbone.
Les pompiers ont pris en charge mardi soir à Vedène une famille victime d'une intoxication au monoxyde de carbone. © Radio France -

Vedène, France

Ce n'est plus vraiment la saison des barbecues. Mais certains tiennent absolument à faire griller leurs saucisses et leurs merguez alors même que le thermomètre ne le permet plus vraiment.

Résultat, cela peut donner de très mauvaises surprises. Une famille en a fait les frais à Vedène. Après un barbecue dans leur habitation, les quatre enfants et leurs parents ont été victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone et ont prévenu les secours dans la nuit.

4.000 intoxications par an en France

Une intoxication légère, pas méchante selon les pompiers, mais qui a tout de même nécessité leur transport à la polyclinique Urbain V, pour être soignés. Et ce n'est pas un cas isolé puisque chaque année, 4.000 personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone.

Faire vérifier vos installations

Si dans ce cas, on peut parler de négligence (il semble évident qu'on ne fait pas un barbecue dans son habitation), à l'approche de l'hiver, les risques d'intoxication se multiplient. Car ce sont les systèmes de chauffage, notamment les chauffages d'appoint, et les chaudières qui sont à l'origine de la majeure partie des intoxications.

C'est dû à une mauvaise combustion de la part de ces appareils. Alors à l'heure où le temps se rafraichit, il faut donc, si ce n'est pas encore fait, faire vérifier vos installations. Rappelons aussi qu'il ne faut pas faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu, mais sur de courtes durées.

Les logements peu ou mal aérés favorisent aussi cette mauvaise combustion. Il faut donc faire rentrer de l'oxygène dans toutes vos pièces, en aérant au moins 10 minutes par jour, en vérifiant régulièrement que votre système d'aération est en bon état, et en n'obstruant jamais les entrées et sorties d'air.

Reconnaitre les symptômes

Les symptômes sont reconnaissables si vous êtes victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone. Les plus fréquents sont des maux de tête, une grande fatigue physique inhabituelle, accompagnés de nausées et de vomissements également. Si vous êtes plusieurs à les ressentir, alors il ne faut pas hésiter : appelez les secours, et aérez la pièce dans laquelle vous vous trouvez.

Mais évidemment, cela peut aussi se passer durant votre sommeil. Des détecteurs de monoxyde de carbone existent, sur le modèle des détecteurs de fumée. ils coûtent une trentaine d'euros environ.