Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Malgré la détection d'une bactérie d'origine fécale, l'eau du robinet à Poitiers est restée potable

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Des prélèvements effectués le 26 août 2019 ont révélé la présence d'une bactérie dans le réseau d'eau potable du Grand Poitiers. De nouvelles analyses réalisées sept jours plus tard écartent toute contamination du réseau, selon l'Agence régionale de santé.

Des prélèvements effectués le 26 août 2019 avaient révélé une contamination bactérienne de l'eau potable à Poitiers.
Des prélèvements effectués le 26 août 2019 avaient révélé une contamination bactérienne de l'eau potable à Poitiers. © Maxppp -

Poitiers, France

Une carte interactive de la qualité de l'eau potable en France, mise en ligne ce mercredi matin par France Info, révélait que l'eau du robinet à Poitiers serait impropre à la consommation. L'Agence régionale de santé (ARS) ainsi que la mairie de Poitiers affirme ce mercredi le contraire, les derniers résultats d'analyses étant conformes aux normes sanitaires en vigueur.

Nous avons procédé à un recontrôle le 2 septembre et tous les paramètres étaient satisfaisants (...) Les Poitevins peuvent consommer l'eau du robinet sans crainte - ARS Nouvelle-Aquitaine

Une bactérie détectée fin août sur un point de prélèvement à Migné-Auxances

La présence dans l'eau potable d'Escherichia coli, une bactérie d'origine fécale dangereuse pour la santé, a bel et bien été constatée le 26 août 2019 par le laboratoire mandaté par l'ARS pour contrôler la qualité de l'eau potable.

Ces prélèvements ont été effectués au niveau d'un robinet situé au premier étage de l'hôtel de ville de Migné-Auxances. "Les résultats analytiques ont effectivement révélé la présence de quatre Escherichia coli alors que la norme est égale à zéro", explique Joël Robert, responsable du pôle santé publique et environnemental au sein de l'Agence régionale de santé. 

Aucune alerte à la pollution n'est déclenchée par les autorités sanitaires car "les résultats de terrain avaient également révélé la présence de chlore libre à une concentration suffisante pour assurer un caractère désinfectant de l'eau."

De nouvelles analyses rassurantes 

Dès lors que les résultats attestant la présence d'Escherichia coli sont parvenus à l'ARS, de nouveaux contrôles sont rapidement prévus. Les prélèvements sont effectués au même endroit dans la mairie de Migné-Auxances. "Ce recontrôle n'a pas confirmé la non-conformité de l'eau potable détectée le 26 août", indique Joël Robert, tous les paramètres étaient satisfaisants." 

"Si cette contamination bactérienne passagère avait eu des impacts sanitaires, qui restent à démontrer, ils seraient extrêmement limités dans l'espace, probablement autour de la mairie de Migné-Auxances, et dans le temps, puisque l'eau était à nouveau conforme quelques jours après." - Joël Robert, ARS Vienne

L'origine de la contamination reste mystérieuse

Comment la bactérie Escherichia coli est-elle parvenue dans l'eau du robinet à Migné-Auxances ? L'Agence régionale de santé reconnaît ne pas avoir d'explication à ce sujet mais avance plusieurs hypothèses. "Il faut savoir qu'Escherichia Coli est ce qu'on appelle des bactéries témoins de contamination fécale."

Cette contamination peut être due à des travaux sur le réseau à proximité de la mairie ce jour-là ou encore à un robinet souillé par une eau ayant perduré "un peu longtemps" dans une canalisation.

"Un mauvais acte de prélèvement" est également envisageable, avec un flacon qui n'aurait pas été désinfecté et stérilisé convenablement. "Il peut s'agir d'une erreur humaine lors du contrôle ou même au laboratoire, même si cette possibilité est peu fréquente", reconnaît l'ARS. 

"L'eau du Grand Poitiers est parfaitement conforme aux normes de consommation", rappelle de son côté la mairie de Poitiers, par le biais d'un communiqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu