Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Arcachon : interdiction de pêcher et consommer des coquillages, à l'exception des huîtres

jeudi 26 avril 2018 à 17:33 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Après les mauvais résultats des analyses de l'Ifremer, la préfecture de la Gironde vient de prendre un arrêté, interdisant, jusqu'à nouvel ordre, la pêche et la consommation des coquillages, entre le Moulleau, le banc d'Arguin et la jetée de Belisaire.

La contamination des moules a été reconnue le 25 avril
La contamination des moules a été reconnue le 25 avril © Maxppp -

Bassin d'Arcachon, France

Les résultats des analyses effectuées cette semaine par le réseau de surveillance de l’Ifremer ont révélé la contamination par les toxines lipophiles, des moules, en provenance du banc d’Arguin et des passes d'Arcachon. Le préfet de la Gironde a donc décidé, en accord avec les représentants des organisations professionnelles des pêches et de la conchyliculture, d’interdire les activités de pêche et de commercialisation des coquillages, en provenance du secteur Arcachon aval : au sud de la ligne reliant le Moulleau et la jetée de Bélisaire, et en incluant les passes et le banc d’Arguin. 

Les huîtres ne sont pas concernées par cette interdiction. 

La mesure sera levée dès lors que les analyses établiront la bonne qualité sanitaire des coquillages dans la zone.

La consommation de ces coquillages peut entraîner des désagréments gastriques voire des troubles plus importants chez les personnes plus fragilisées. La cuisson ne détruit pas la toxine.