Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Archéologie : tout savoir sur les sites palafittiques du lac d’Annecy

mardi 26 septembre 2017 à 23:16 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

Vestiges de civilisations remontant à plus de trois mille ans avant notre ère, trois sites palafittiques se cachent sous les eaux du lac d’Annecy. Classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, ils seront au cœur de la conférence donnée ce mercredi à Sevrier (20h30) par de l’archéologue Yves Billaud.

Sous l'eau du lac d'Annecy, des pieux qui sortent de terre ! Vestiges d'habitations d'anciennes civilisations remontant pour certains à plus de 3 800 ans avant notre ère (photo F Langenegger)
Sous l'eau du lac d'Annecy, des pieux qui sortent de terre ! Vestiges d'habitations d'anciennes civilisations remontant pour certains à plus de 3 800 ans avant notre ère (photo F Langenegger) -

"Palafittes, c’est un terme un peu difficile pour la compréhension", sourit l’archéologue. "Palafittes cela veut dire «champ de pieux»", poursuit Yves Billaud. Au fond du lac d’Annecy, trois zones de ce genre ont été identifiées. Elles font partis des 111 sites palafittiques recensés sur l’ensemble de l’arc alpin et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces pieux représentent les vestiges d’habitations de civilisations anciennes construites sur ou au bord des lacs.

Le site palafittique du Crêt du Chatillon serait le plus ancien du lac d’Annecy. "Il date du Néolithique moyen soit 3 800 ans avant notre ère", détaille Yves Billaud. Son étude permet aux chercheurs de reconstituer le mode de vie des civilisations ayant vécues là, de comprendre l’organisation des maisons et des villages. "Les spécialistes des sédiments eux replacent ces sites dans l’histoire du lac et c’est là que l’on s’aperçoit que l’histoire de ce lac n’est pas si figée avec un niveau qui est descendu de plus de cinq mètres à certaines périodes." Une conséquence d’un ancien réchauffement climatique. "Il était moins rapide que celui que nous connaissons aujourd'hui, précise Yves Billaud. Mais tout ce travail d’étude du passé peut nous servir pour expliquer le futur."

Rendre l'invisible visible, présenter ces sites au public fait partie des obligations suite à leur inscription au patrimoine mondiale de l'Unesco" - Yves Billaud, archéologue de la DRASSM (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines)

ECOUTEZ Yves Billaud, archéologue au Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM, ministère de la Culture)

Un plongeur du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) travaille sur l'un des sites palafittiques du lac d'Annecy (photo F Langenegger). - Aucun(e)
Un plongeur du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) travaille sur l'un des sites palafittiques du lac d'Annecy (photo F Langenegger).

Conférence

Depuis la fin de la semaine dernière, l’archéologue et son équipe de plongeurs du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM, ministère de la Culture) travaillent dressent un état sanitaire des trois sites annéciens. Ce mercredi soir à Sevrier (cf ci-dessous), Yves Billaud fera remonter à la surface l’histoire de ces sites palafittiques. Une page de la longue histoire du lac d’Annecy.

  - Aucun(e)
-