Santé – Sciences

Ardèche: la bonne santé des thermes de Vals-les-Bains et Neyrac-les-Bains

Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 23 janvier 2017 à 6:24

Les thermes de Vals-les-Bains
Les thermes de Vals-les-Bains © Radio France - Germain Treille

Le nombre de curistes à Vals-les-Bains et Neyrac-les-Bains en Sud-Ardèche a progressé de 6%. C'est 50% de plus que la progression nationale.

Le thermalisme très tendance

Après des années difficiles en 90/2000, le thermalisme relève la tête. Les chiffres dévoilés par le conseil national des établissements thermaux lors de son congrès sont révélateurs. La progression du nombre de curistes en France atteint 3,9%. Il faut dire que le thermalisme a changé son image un peu vieillotte. Aujourd'hui, une cure se fait souvent avec un coach sportif, un diététicien, parfois un psychologue et bien sûr l'eau. C'est le cas à Vals-les-Bains où l'on traite le diabète de type 2 et le surpoids. Et puis les français sont de plus en plus friands des médecines douces qui leur permet parfois de réduire la prise de médicaments.

L' Ardèche bénéficie de cette tendance

La progression est encore plus forte en Ardèche où l'établissement de Vals et Neyrac dans le sud du département connaît une activité en hausse de 6% en 2016 par rapport à 2015. A Neyrac on soigne les rhumatismes et à Vals le diabète de type 2. Cette maladie explose dans la population française : 70% des curistes ne sont pas originaires de de Rhône-Alpes. Et ce qui fonctionne également très bien, c'est le thermoludisme. Le fait de passer une journée pour un massage, une douche à jet ou un soin esthétique. La clientèle est en très forte progression. L'établissement thermal de Vals et Neyrac propose cette offre depuis 2005. Elle représente aujourd'hui la moitié du chiffre d'affaire.