Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intoxication à Luz-Saint-Sauveur : les adolescents sortent de l'hôpital, leurs encadrants et amis choqués

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Occitanie, France Bleu

Après des symptômes semblables à ceux d'une gastro, treize personnes ont été évacuées du camping des Cascades, à Luz-Saint-Sauveur, ce jeudi soir et hospitalisées à Tarbes et Lourdes. En tout, vingt-trois personnes ont été touchées. Un seul reste ce vendredi en observation mais pour d'autres raisons

Treize adolescents ont été hospitalisés après une probable intoxication alimentaire, en colonie de vacances à Luz-Saint-Sauveur
Treize adolescents ont été hospitalisés après une probable intoxication alimentaire, en colonie de vacances à Luz-Saint-Sauveur © Radio France - Manon Claverie

Sûrement une intoxication alimentaire, a expliqué ce vendredi matin sur France Bleu Béarn le sous-préfet d'Argelès-Gazost Didier Carponcin.  Sur la soixantaine d'adolescents en colonie de vacances au camping des Cascades de Luz-Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées), ce jeudi soir, vingt-trois ont ressenti les symptômes d'une gastro entérite et treize ont été évacués vers les hôpitaux de Tarbes et Lourdes. La plupart étaient des adolescents. 

Un seul ado encore en observation mais pour d'autres raisons

"Deux des victimes sont sorties de l'hôpital ce vendredi matin", a ajouté le sous-préfet. Les autres doivent sortir dans la journée. Un seul adolescent reste en observation mais pour "des raisons externes à l'intoxication", a indiqué Christophe Bouriat, le directeur de l'hôpital de Lourdes. Une enquête administrative a été confiée à la Direction départementale des services de cohésion sociale et de protection des populations pour savoir s'il s'agit vraiment d'une intoxication alimentaire. Leurs équipes vétérinaires ont d'ailleurs effectué des prélèvements ce vendredi matin dans la cuisine du camping pour analyser les repas des jeunes. 

Cellule d'aide psychologique 

Thierry Feissat, animateur d'un des deux groupes d'adolescents touchés, était encore affecté par cette "nuit d'angoisse". "Ce n'était pas évident à gérer. Les treize enfants hospitalisés souffraient de vomissements, diarrhées, déshydratation. Certains se sont même évanouis. Nous avons essayé de maintenir le reste du groupe à l'écart pendant l'intervention des pompiers et du SMUR car l'établissement s'est transformé en une sorte d'hôpital de campagne", a-t-il décrit. En tout 36 pompiers et une équipe du SMUR sont intervenus. 12 engins étaient sur place. "Nous avons convenu avec notre maire et la présidente de la communauté de communes de mettre en place une cellule d'aide psychologique pour les enfants, à leur retour dans le Limousin ce vendredi soir. Ils ont besoin d'en parler et sont très marqués."

Cela fait 15 ans que je travaille avec Ricou et je n'ai aucun doute sur l'hygiène de sa cuisine et son professionnalisme

"Ricou", le cuisinier du centre, était aussi très touché par l'événement. "Je n'ai pas dormi. Je ne sais pas ce qui s'est passé, j'attends les résultats des analyses. Bien sûr je me demande si j'ai bien ou mal fait quelque chose. En 35 ans en cuisine, c'est la première fois que je vis cela". L'animateur Thierry Feissat confirme : "Cela fait 15 ans que je travaille avec Ricou et je n'ai aucun doute sur l'hygiène de sa cuisine et son professionnalisme".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu