Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Athlétisme : un tiers des athlètes présents aux Mondiaux 2011 dopés ?

lundi 17 août 2015 à 10:59 Par Marina Cabiten, France Bleu

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a bloqué la publication d'une étude sur le dopage, selon le journal britannique "The Sunday Times" dimanche. Ce document affirme qu'un tiers des athlètes des Mondiaux de 2011 ont admis avoir recours à des méthodes prohibées pour améliorer leurs performances.

La Fédération internationale d'athlétisme est accusée d'avoir étouffé une étude sur le dopage - illustration
La Fédération internationale d'athlétisme est accusée d'avoir étouffé une étude sur le dopage - illustration © MaxPPP

"Ces découvertes démontrent que le dopage est extrêmement répandu parmi les athlètes de haut niveau et reste largement incontrôlé en dépit des dispositifs actuels de tests biologiques" , conclut l'étude que la Fédération internationale d'athlétisme a, selon le Sunday Times dimanche, étouffée. Cette étude financée par l'Agence mondiale antidopage affirme que le tiers des sportifs en lice aux Mondiaux de 2011 ont avoué s'être dopés. 

Des chercheurs très remontés contre la Fédération

Des chercheurs de l'université de Tuebingen en Allemagne avaient eu accès aux athlètes de haut niveau lors des Mondiaux de Daegu, en Corée du Sud, en 2011. Ils avaient conclu qu'entre 29% et 34% des 1.800 participants à la compétition avaient violé la réglementation antidopage au cours des 12 mois précédents.

Les chercheurs ont indiqué au Sunday Times que la publication de leurs résultats avait été bloquée par l'IAAF, qui veut selon eux enterrer l'étude. "L'IAAF bloque (la publication). Je pense qu'ils sont parties prenantes avec l'Agence mondiale antidopage (AMA) et qu'ils bloquent tout", a déclaré au Sunday Times l'auteur principal des travaux, Rolf Ulrich.    

Des réserves quant à "l'interprétation des résultats"

"L'IAAF ne s'est jamais opposée à la publication de cette étude", réplique l'instance qui ajoute qu'elle a en revanche toujours eu de "sérieuses réserves sur l'interprétation des résultats". En 2013, l'IAAF avait soumis les résultats de l'enquête à d'autres chercheurs, qui avaient également émis de sérieux doutes. Sollicités par l'IAAF au sujet de ces interrogations, les chercheurs de l'université de Tuebingen n'ont jamais répondu selon la Fédération.

Les prochains championnats du monde d'athlétisme auront lieu à Pékin du 22 au 30 août.