Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au CHU de Bordeaux, le nombre de patients souffrant de troubles du comportement alimentaire a augmenté

-
Par , France Bleu Gironde

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation aux troubles du comportement alimentaire, le CHU de Bordeaux alerte sur l'augmentation du nombre de ses patients depuis le début de la crise sanitaire.

Taïna Chassagnes, Melina Fatseas, et Xavier Galvez veulent sensibiliser le grand public aux TCA.
Taïna Chassagnes, Melina Fatseas, et Xavier Galvez veulent sensibiliser le grand public aux TCA. © Radio France - Jeanne Maisiat

"Au premier confinement, j'ai fait une rechute, puis une autre au deuxième, et encore une autre au troisième" explique Taïna Chassagnes, étudiante de 26 ans qui subit des troubles de la conduite alimentaire (TCA) depuis 13 ans. "Je souffre d'anorexie, et les périodes de confinement, c'est un moyen pour moi de tout contrôler". Elle l'explique, ces périodes représentent de la souffrance. "J'avais peur de sortir du confinement. Tout le monde allait vouloir aller au restaurants. La première semaine de déconfinement a été difficile. Maintenant ça va mieux, je suis même allée deux fois au restaurant. C'est incroyable ! Mais je sais que s'il y a un nouveau confinement, je ferai une rechute". 

Au CHU de Bordeaux, le personnel ne s'attendait pas à voir autant de personnes arriver. "9 patients sur 10 sont des jeunes filles" explique le psychiatre addictologue Xavier Galvez. Le CHU peut prendre en charge 120 patients. "Pendant le confinement, la demande a doublé, et la file d'attente s'allongeait semaine après semaine. C'est très frustrant de ne pas pouvoir prendre en charge tout le monde". Le confinement a entraîné "une aggravation des symptômes, des rechutes, ou des  modes d'entrée dans la maladie plus aigu, qui nécessitaient d'emblée de mettre en place des soins intensifs" explique Melina Fatseas professeure en addictologie. 

Une unité de prise en charge des adultes en projet

Depuis un an et demi, l'équipe du CHU de Bordeaux réfléchit à créer une unité spécifique aux adultes pour prendre en charge davantage de patients. Elle permettrait d'accompagner les personnes souffrants de TCA en profondeur. Le projet est soutenu par l'Agence Régionale de Santé, Melina Fatseas espère qu'il pourra aboutir d'ici la fin de l'année. 

Le CHU organise plusieurs webinaires à l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation au TCA, pour sensibiliser le grand public. "C'est une vraie maladie qui peut entraîner de graves complication" souligne Melina Fatseas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess