Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Au CHU de Caen, les professionnels de santé se forment sur des mannequins

lundi 28 novembre 2016 à 18:31 Par Michel Legorjus, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Plus jamais la première fois sur le patient, sans être passé une fois sur le mannequin ou le simulateur. Au CHU de Caen les professionnels de santé apprennent les gestes qui sauvent en s'exerçant sur des modèles, toutes les spécialités sont concernées.Et tout le monde y passe.

Un mannequi pour apprendre le bon geste médical
Un mannequi pour apprendre le bon geste médical © Radio France - Michel Legorjus

A Caen au 3é étage du CHU , les professionnels de santé peuvent se former aux gestes qui sauvent mais aussi à l'accueil des patients et de leurs familles. Norsims: Normandie simulation santé vient d'être inauguré, un véritable centre d'entraînement de la médecine. Quatre salles, avec des mannequins et des appareils de simulation. Chaque jour des internes en médecine, mais aussi des professionnels plus aguerris, des infirmiers , des anesthésistes, des gynécologues.Le professeur Bernard Guillois responsable du centre a une devise:plus jamais la première fois sans être passé une fois sur le mannequin ou le simulateur. Le principe est simple avant d'opérer ou de perfuser un nourrisson, il faut maîtriser le geste. Du stress il y en a pour le praticien , qui doit faire face à la douleur de l'enfant et à l'angoisse voir la panique des parents. Autant s'y préparer. Norsims joue ce double rôle. Une trentaine de professionnels de santé se relaient pour dispenser les formations. Ils apprennent le bon geste , la bonne technique mais aussi à travailler en équipe. Une évidence pour les jeunes médecins , c'est plus compliqué pour les anciens qui après 20 ou 30 ans de pratique ont l'impression de tout savoir et de maîtriser les gestes.

Une équipe en formation  - Radio France
Une équipe en formation © Radio France - Michel Legorjus

Apprendre à annoncer une mauvaise nouvelle

L'annonce un moment toujours délicat. Nombreux sont les malades ou les proches à se plaindre du manque d'informations du corps médical, souvent parce que le praticien n'a pas appris "l'annonce " comment dire à un patient qu'il est atteint d'un cancer, comment annoncer un décès à la famille. Des situations jouées par les internes par exemple avec des comédiens. Le docteur Anne Bellot chef du service de néonatalogie a écrit plusieurs scénarios proches de la réalité, avec une dose d'émotion présente au bloc ou dans la salle d'attente. Ces formations sont dispensées au CHU pour le personnel de l'hôpital mais accessibles au personnel des centres hospitaliers ou cliniques de la région, du public ou du privé. Les formateurs ont commencé à externaliser leurs pratiques, exemple avec la néonatologie à Dieppe ou la radiologie à Cherbourg . En 2016 Norsims a reçu le prix de l'association nationale de la formation hospitalière: catégorie développement professionnel continu.

Le centre attend sa dotation annuelle

Le centre est financé par l'agence régionale de santé de Normandie sur la base d'un plan quinquennal, qui court jusqu'en 2017, il a reçu 240 000 euros les années passées, mais à ce jour la dotation de 2016 n'a toujours pas été réglée, et Norsims n'a aucune garantie de financement pour les prochaines années.