Santé – Sciences

A Aubusson, la CGT fait des propositions pour l'avenir de l'hôpital

Par Valérie Mosnier et Audrey Tison, France Bleu Creuse samedi 24 septembre 2016 à 10:42 Mis à jour le samedi 24 septembre 2016 à 10:44

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est venu à Aubusson apporter son soutien aux agents de l'hôpital
Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est venu à Aubusson apporter son soutien aux agents de l'hôpital © Radio France - Audrey Tison

Les agents de l’hôpital d'Aubusson sont déterminés à poursuivre le combat. Ils ont réuni vendredi soir 150 personnes pour présenter le bilan de la médiation avec l'Agence Régionale de Santé lancée il y a trois mois sur le maintien de la chirurgie ambulatoire.

Ils feront tout pour sauver l’hôpital d'Aubusson ! Les agents hospitaliers CGT ont réuni 150 personnes vendredi soir au Hall polyvalent, dont le Secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. Cette réunion publique a permis de faire le bilan de la médiation mise en place avec l'Agence régionale de santé il y a trois mois, à la demande des personnels après l'annonce soudaine de la fermeture de la chirurgie ambulatoire, jugée non-rentable.

Après plusieurs réunions, la CGT a donc présenté des pistes alternatives aux propositions de l'ARS.  Pour le syndicat, pas question de voir disparaître la chirurgie ambulatoire, et il propose donc de se concentrer sur deux spécialités : "conserver et développer l'ophtalmologie et la gastro-entérologie" . Mais le médiateur nommé par l'ARS ne croit toujours pas à la rentabilité du service et ne devrait pas appuyer cette demande.

Plusieurs idées et pistes de réflexions 

L'autre idée des personnels, c'est de renforcer le service rééducation. Une proposition qui intéresse davantage le médiateur car cela permettrait de mieux utiliser le matériel déjà présent sur place à Aubusson.

Enfin, les agents hospitaliers ont aussi réfléchi à la nouvelle maison de retraite, qui doit être construite juste à côté de l'hôpital : "on propose de multiplier les formes d'accueil en fonction de la dépendance de la personne, par exemple la création de maisons partagées, d'un foyer logement comme à Chénérailles, mais aussi un Ehpad classique" détaille un représentant CGT devant l'assemblée.

Le médiateur va faire remonter cette idée, mais ce n'est pas sûr que l'ARS donne son feu vert car les délais seraient rallongés.

Un soutien de poids

En attendant que l'Agence Régionale de Santé donne ses arbitrages finaux les agents comptent maintenir la pression, avec les encouragement de Philippe Martinez le secrétaire général de la CGT qui a fait le déplacement jusqu'à Aubusson.

"La santé et l'éducation doivent être sacralisées", il ne faut pas parler de "rentabilité" à l’hôpital - Philippe Martinez

Philippe Martinez suggère aux Aubussonnais de solliciter une audience auprès de la ministre de la Santé. L'assemblée a aussi demandé le soutien officiel des maires des petites communes et envisage de relancer des "cartes-pétition" comme pour la radiothérapie à Guéret en 2010.