Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On aura besoin du vaccin AstraZeneca" rappelle le coprésident du syndicat des pharmaciens de Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les pharmaciens et médecins généralistes de Moselle expérimentent le vaccin Moderna dans leurs officines et cabinets. Mais il est impossible pour le pharmacien messin Eric Schiltz de se passer d'AstraZeneca qui suscite toujours autant de méfiance de la part des patients.

Préparation d'une seringue de vaccin AsrtaZeneca dans un centre de vaccination
Préparation d'une seringue de vaccin AsrtaZeneca dans un centre de vaccination © Radio France - Mathieu MESSAGE

Eric Schiltz n'a eu aucun mal à remplir son carnet de rendez-vous. "Les patients sont en demande de Moderna" affirme le pharmacien de Metz et coprésident du syndicat des pharmaciens de Moselle qui expérimente comme ses collègues l'administration du vaccin à ARN messager. 

150 flacons de vaccin Moderna ont été distribués la semaine dernière aux pharmaciens de Moselle et à quelques officines limitrophes dans le Bas-Rhin et la Meurthe-et-Moselle. Les médecins généralistes ont reçu de leur côté 450 flacons. Il n'y en aura pas davantage, en tout cas pour le moment. Car il faudra d'abord faire le bilan de ce test unique en France, menée en Moselle à cause de la prévalence toujours importante du variant sud-africain. 

Toujours la défiance contre AstraZeneca

Le pharmacien salue ce déploiement jusqu'ici réservé au delà des grands centres de vaccination. Mais cela ne suffira pas rappelle t-il pour vacciner tous le monde. "Il n'y aura pas assez de doses de vaccin Moderna. On prévoit une arrivée au niveau national de 100.000 doses d'ici fin juin. Il y aura bientôt également le vaccin de Johnson et Johnson. Mais on a besoin malgré tout du vaccin AstraZeneca pour compléter la vaccination et essayer de couvrir l'ensemble de la population." Problème, AstraZeneca suscite toujours autant la défiance des patients qui sont encore nombreux à annuler leurs rendez-vous. "Le mal est fait et on aura beaucoup de mal à convaincre les gens d'utiliser le vaccin" déplore le pharmacien.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess