Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Autotests : de la demande, mais des difficultés d'approvisionnement dans les pharmacies du Calvados

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Deux semaines après l'annonce de leur lancement, les autotests ne sont toujours pas disponibles dans certaines pharmacies. La demande des patients est déjà bien perceptible, mais les pharmaciens du Calvados font face à des difficultés d'approvisionnement.

Les autotests mettent du temps à arriver dans certaines pharmacies du Calvados.
Les autotests mettent du temps à arriver dans certaines pharmacies du Calvados. © Radio France - Sonia Ghobri

Depuis le lundi 12 avril, il est théoriquement possible de réaliser un dépistage du Covid-19 soi-même avec des autotests nasaux disponibles dans les pharmacies. Cependant, deux semaines après, certaines pharmacies n'ont toujours pas reçu d'autotests, et d'autres les reçoivent au compte-goutte dans le Calvados. 

"Tous les jours, on a de la demande. Des clients de tout âge, avec différents profils et des personnes qui travaillent auprès des plus fragiles. Malheureusement, on ne peut pas honorer cette demande. Nos pré-commandes de tests ont été annulées", explique Véronique Noyon, pharmacienne à la Pharmacie du Parc à Caen. Elle espère recevoir quelques autotests dès ce lundi 26 avril.

Différentes situations selon les pharmacies

À 20 kilomètres de Caen, la pharmacie de Creully a reçu très peu d'autotests pour le moment malgré la demande croissante.

"La situation est très différente selon les pharmacies. Moi, j'arrive à avoir des autotests, mais au compte-goutte. Je pense que ça va se réguler dans les semaines à venir. Pour le moment, certains fournisseurs sont mal approvisionnés et les grossistes n'en n'ont plus du tout", explique Marc Sartorio, pharmacien à Creully et président du syndicat de pharmaciens du Calvados. 

Marc Sartorio, dans sa pharmacie à Creully (Calvados).
Marc Sartorio, dans sa pharmacie à Creully (Calvados). © Radio France - Léa Dubost

Il estime qu'une fois que les officines seront livrées, l'autotest deviendra un produit courant et très utilisé. "C'est une bonne chose d'avoir un nouvel outil pour dépister le Covid-19, c'est vraiment important de se tester pour lutter contre cette épidémie", poursuit Marc Sartorio.

Rôle de pédagogue

Les autotests sont destinés aux personnes âgées de plus de 15 ans, qui n'ont pas de symptômes du Covid-19. Si un autotest est positif, il faut obligatoirement réaliser un test PCR. 

Cependant, s'autotester n'est pas un geste anodin. Alors même si une notice est fournie avec le test, les pharmaciens ont un rôle de pédagogue. 

"Nous savons comment un test se réalise. Il faut donc bien expliquer au patient comment faire, pour que le test soit le plus réussi possible", ajoute le pharmacien. 

Les tests sont vendus par 5 à 30 euros, ou à l'unité dans certaines pharmacies à 6 euros. Des prix qui devraient baisser d'ici la mi mai. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess