Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Aux urgences d'Avignon, deux fois plus de patients que prévu

mercredi 11 avril 2018 à 10:59 Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

Les urgences d'Avignon reçoivent jusqu'à 200 personnes par jour, deux fois plus que ce pour quoi elles sont conçues. Le personnel doit pallier.

Le service des urgences de l'hôpital d'Avignon
Le service des urgences de l'hôpital d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

Comme partout en France, les urgences d'Avignon sont saturées. Au point que le syndicat Samu-urgences de France a créé un classement sur internet : Le "no-bed challenge". Tous les matins, les chefs de service des hôpitaux envoient un état des lieux : combien de personnes ont dû passer la nuit dans le couloir sur un brancard, faute de place ?

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a estimé qu'il fallait "réorganiser la médecine de ville" pour pouvoir "désengorger les urgences" où sont prises en charge une "majorité de personnes qui ne devraient pas y être".

À Avignon, les urgences ont été conçues pour accueillir 80 personnes par jour. Aujourd'hui, c'est 184  patients quotidiens, avec des pics à plus de 200 !

"18-20 heures sur des brancards cet hiver" - Fanny Virard, chef de service des urgences

L'hôpital n'a pas encore figuré dans le classement du "No bed challenge". Ce n'est pas pour ça que la situation est idyllique. "Cet hiver, des gens sont restés jusqu'à 18-20 heures sur des brancards, le temps que des chambres se libère", se rappelle Fanny Virard, chef du service. "Ca s'est un petit peu arrangé. La grippe touche à sa fin, mais c'est fluctuant."

La situation est fluctuante aux urgences d'Avignon

Le problème c'est qu'on ne peut pas prévoir. "Hier matin, il y avait six personnes sur les brancards. La veille, il n'y en avait pas", constate l'urgentiste. "Autrefois c'était les week-ends, maintenant même en semaine ça peut coincer", renchérit Virginie Bonnot, cadre de santé.

Et les soignants doivent gérer en plus du côté pathologique, le volet psychologique, rappelle Virginie Bonnot : "Il y a le côté anxiogène d'être dans un couloir avec du passage, en se demandant : "est-ce qu'on s'occupe de moi?"

La direction, les soignants, se réunissent pour tenter d'améliorer les choses. "On a trouvé des solutions", affirme Fanny Virard, "On a créé une salle où on met des télés, on met des familles, les gens qui restent plus longtemps pour éviter d'être dans les couloirs."

Il manque des places pour les personnes âgées à l'hôpital

Mais le problème est structurel, car beaucoup de patients admis aux urgences sont vieillissants, et ne peuvent pas repartir directement à la maison. Ce qu'il manque  ? Fanny Virard répond : "Surtout des places pour hospitaliser des personnes, surtout âgées, qui ont besoin de soins, ne peuvent pas rentrer à la maison ou aller directement en maison de retraite." 

"Il manque des places pour les personnes âgées" - Fanny Virard, chef de service

Le projet de déménagement des urgences est toujours d'actualité. Après Béziers, les urgentistes avignonnais vont visiter les urgences de Toulon.

Pour des problèmes de santé sans gravité immédiate il y a  la maison médicale située non loin des urgences avec des consultations :

  • du lundi au vendredi de 20 heures à minuit
  • Le samedi de 12 heures à minuit
  • Les Dimanches, jours fériés et ponts de 12 heures à minuit