Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

À Auxerre, Laurine n'a que ses yeux pour parler

dimanche 27 novembre 2016 à 23:59 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

À cause de lésions cérébrales dès la naissance, toutes les facultés motrices de Laurine, 17 ans, sont affectées. En plus de ne pas pouvoir se déplacer seule, la jeune fille ne peut pas parler. Une commande oculaire révolutionnaire pourrait cependant lui donner une voix.

Laurine, entourée par ses quatre frères et soeurs, et ses parents, Gérard et Catherine
Laurine, entourée par ses quatre frères et soeurs, et ses parents, Gérard et Catherine © Radio France - Kevin Dufrêche

Auxerre, France

C'est une famille soudée que l'on trouve aux côté de Laurine dans leur maison à Parly, près d'Auxerre. La jeune fille est polyhandicapée depuis la naissance, et ne peut ni marcher, ni parler, mais elle peut compter sur ses quatre frères et sœurs, et ses parents, Gérard et Catherine.

"L'autonomie c'est un gros souci, mais la communication c'est le pire"

Gérard, le papa de Laurine

Laurine est une jeune fille intelligente, qui aime beaucoup de choses, et rit beaucoup aussi. Mais pour dire ce qu'elle veut et ce qu'elle ressent, l'adolescente ne peut s'exprimer que par oui ou par non, ce qui oblige ses proches à lui poser beaucoup de questions pour savoir réellement ce qu'elle veut dire.

Mais elle pourrait enfin trouver une voix, grâce au TOBI : une commande oculaire révolutionnaire, qui lui permettrait, grâce à de nombreux logiciels, de parler uniquement en dirigeant son regard sur une tablette. La jeune fille a déjà commencé le travail au centre médico-éducatif "Les Petits Princes" à Auxerre, avec son orthophoniste, Rita.

Elle pourra par exemple, grâce à un tableau contenant tous les sons de la langue française, composer des phrases entières, et ainsi donner de la voix !

L'orthophoniste de Laurine, Rita, avec la tablette à commande oculaire - Radio France
L'orthophoniste de Laurine, Rita, avec la tablette à commande oculaire © Radio France - Kevin Dufrêche

Mais pour pouvoir utiliser le TOBI chez elle, et plus seulement au centre médico-éducatif, Laurine a besoin de 20.000€. Une somme conséquente, pour un dispositif qui n'est pas éligible à la plupart des aides publiques, et notamment pas remboursé par la sécurité sociale. Les parents de Laurine ont écrit au président de la République ainsi qu'à la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Cette dernière leur a assuré avoir bien accusé réception de leur demande.

Gérard Gerbeau : "Le double handicap, c'est de ne pas avoir de fric"

Mais plus question d'attendre et de compter uniquement sur les pouvoirs publics, la famille de Laurine fait désormais appel aux dons. L'association 2C Création Événements va prochainement vendre des badges lors d'un salon organisé avant les fêtes, au profit de Laurine.

Une cagnotte de financement participatif a également été lancée, intitulée Au Coeur de Laurine, que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Une fois équipée du TOBI, Laurine pourra enfin dire ce qu'elle aime, ce qu'elle veut, qui elle est. Bref, elle pourra enfin être une jeune fille comme les autres.

Je m'appelle Laurine, j'ai 17 ans, j'ai les yeux verts clairs : mais je ne peux pas le dire