Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auxerre : les retraités manifestent pour un meilleur accès aux vaccins

-
Par , France Bleu Auxerre

Une soixantaine de retraités se sont rassemblés ce mercredi 31 mars à Auxerre, dans l'Yonne, à l'appel de la CGT, CFDT et FO Retraites. Les motifs : une demande de revalorisation des pensions de retraite mais, aussi, un meilleur accès à la vaccination.

L'accès au vaccin est souvent un parcous semé d'embûches
L'accès au vaccin est souvent un parcous semé d'embûches © Radio France - Nourhane Mahmoudi

Une soixantaine de retraités se sont rassemblés à Auxerre ce mercredi 31 mars, dans la matinée, à l'appel conjoint des syndicats dont la CGT, la CFDT et FO. Parmi les revendications, une revalorisation des pensions, mais aussi et surtout plus de transparence sur les vaccins. Et cela passe par une simplification de l'accès à la vaccination. 

Simplifier l'accès à la vaccination

Chez les retraités, le parcours jusqu'à la vaccination est souvent semé d'embûches. À commencer par la fracture numérique. "Il faut prendre rendez-vous par téléphone et, parfois aussi sur internet. Il y en a qui n'ont pas accès à internet, où qui ne savent pas l'utiliser !" s'insurge Martine Monnier-Aro, déléguée syndicale à la CGT. "Pour certains, ils ont leur famille pour les aiguiller. Mais pour ceux qui vivent seuls ou isolés ? On fait comment ?" poursuit-elle. 

Mais les difficultés ne s'arrêtent pas là. Quand certains ont pu prendre rendez-vous, l'attente avant de pouvoir se voir injecter une première dose peut être longue. "J'ai une amie qui a pris rendez-vous à la fin du mois de janvier. Et depuis, plus rien !" conclut-elle, dépitée. 

Pour d'autres enfin, la galère continue même une fois que le rendez-vous est fixé, selon Annie-Odile, 62 ans. "Ils réussissent à obtenir un rendez-vous et c'est super. Ils s'y rendent en transports en communs, car la plupart ne sont pas véhiculés. Et une fois arrivés sur place, on les renvoie ailleurs !" confie-t-elle, découragée. "Comment faire pour que les démarches soient plus transparentes et plus accessibles aux plus âgés ?" conclut-elle. 

Certains attendent leur tour depuis le mois de janvier.
Certains attendent leur tour depuis le mois de janvier. © Radio France - Nourhane Mahmoudi

"La vie continue"

Malgré les difficultés pour obtenir un rendez-vous, certains des retraités présents affirment que "la vie continue". C'est ce que Geneviève, 74 ans, explique. "Je n'avais pas eu de rendez-vous dans l'immédiat, soit. Mais en attendant, ma nièce avait besoin que je m'occupe de ses enfants. Alors c'est ce que j'ai fait, continuerai de faire". Mais, pas question pour elle de prendre des risques. "On prend des précautions, bien-sûr. Pas de câlins ni de bisous, on reste bien loin et, si on respecte cela, pas de raison que cela se passe mal !". 

L'attente était pour elle le plus embêtant. "Cela fait des semaines que je peux me faire vacciner ! Et j'en ai fait la demande dès que cela a été possible !" s'exclame-t-elle. Elle a dû attendre plusieurs semaines avant d'obtenir un rendez-vous. "Je vais enfin pouvoir me faire injecter une première dose la semaine prochaine", conclut-elle. Après le rassemblement, les manifestants ont marché jusque devant la préfecture de l'Yonne pour faire valoir leurs revendications. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess