Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Avec 123 nouveaux cas de Covid-19 sur les 15 derniers jours de juillet, l'épidémie s'accélère en Touraine

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis la fin juillet, l'Indre-et-Loire enregistre en moyenne plus d'une dizaine de nouveaux cas de contamination chaque jour. Une accélération mais pas d'explosion du nombre de cas en Touraine. Sans aucune conséquence pour le moment sur la pression hospitalière.

 Pas de clusters en Touraine mais un nombre de cas qui augmente lentement mais sûrement
Pas de clusters en Touraine mais un nombre de cas qui augmente lentement mais sûrement © Radio France - Romain Berchet

Le virus est là et bien là. En réalité, il nous a jamais quitté depuis ce printemps. Mais avec l'été et un certain relâchement dans les gestes barrières, l'Indre-et-Loire connaît à son tour un début de reprise épidémique. 

Les chiffres sont là : avec 123 cas positifs recensés sur les quinze derniers jours de juillet, l'épidémie s'accélère surtout depuis le 22 juillet. De 3 à 6 cas quotidiens jusqu'à cette date,  nous passons désormais à plus d'une dizaine de cas de contamination chaque jour. 

Autre indicateur, le taux d'incidence du virus. Avec près de 10 malades pour 100 000 habitants, c'est le deuxième plus élevé de la région Centre derrière le Loiret. 

Quant au fameux R0, il est désormais légèrement supérieur à 2. En clair, un malade en Indre-et-Loire contamine aujourd'hui plus de deux autres personnes.

La majorité des personnes contaminées aujourd'hui sont des jeunes

Pour François Blanchecotte, président du syndicat national des biologistes et lui-même biologiste à Joué-les-Tours, il faut améliorer notre politique de dépistage en direction des jeunes. Comment mieux les dépister alors que bien souvent ils sont asymptomatiques et n'iront pas d'eux-même dans un labo pour se faire tester. 

Il faut que les labos aillent directement à leur rencontre. Je demande à la Préfecture d'autoriser des opérations de dépistages au plus près des jeunes, dans les campings ou sur la Guinguette de Tours par exemple", François Blanchecotte

Pour le moment, cette reprise épidémique n'a aucune conséquence sur nos hôpitaux. En Indre-et-Loire, seulement deux patients sont placés en réanimation et 21 malades sont hospitalisés. C'est deux fois moins que le 27 juillet où il y en avait 40.

Mais tous appellent à la plus grande vigilance. Le respect des gestes barrières est essentiel. C'est pour cette raison que les mesures de protection montent d'un cran à partir de ce week-end. Dès vendredi, le port du masque sera obligatoire en extérieur dans les lieux les plus fréquentés d'Amboise et de Tours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess