Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le député de Gardanne François-Michel Lambert dit non au déremboursement de l'homéopathie

-
Par , France Bleu Provence

45 députés, toutes tendances politiques confondues, ont signé dimanche dans les colonnes du JDD une tribune pour demander au gouvernement de renoncer au déremboursement de l'homéopathie. François-Michel Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône, fait partie des signataires.

Photo Illustration
Photo Illustration © Maxppp - Vanessa MEYER

Aix-en-Provence, France

"L'homéopathie répond à un réel besoin médical" : c'est ainsi que débute une tribune publiée ce 21 juillet par le Journal du Dimanche. Tribune signée par 45 députés de divers bords, dont le député écologiste de la circonscription de Gardanne François-Michel Lambert.  

Dès le 1er janvier 2021, l'homéopathie ne sera plus remboursée

Les élus demandent au gouvernement de maintenir le niveau de remboursement à 30% de cette méthode thérapeutique, "au nom de la liberté de choix". Ils s'interrogent sur la volonté de "bannir à tout prix" cette pratique plutôt que de la rendre complémentaire de la médecine conventionnelle. L'homéopathie risque de ne plus être remboursée d'ici le 1er janvier 2021 par la Sécurité sociale.

Un Français sur trois a recours à l'homéopathie 

Médecins et patients sont inquiets, eux aussi. A Aix-en-Provence, dans la salle d'attente d'une homéopathe, la pilule est difficile à avaler pour Dominique, une patiente : "Je ne suis pas très contente, c'est très dommage pour certaines personnes qui n'ont pas les moyens,ça peut-être une catastrophe. Je n'ai pas à me plaindre, j'ai une bonne mutuelle, mais tout le monde n'est pas dans mon cas."  

Florence Laure Boutroux, médecin homéopathe, fait face à l'inquiétude de nombreux patients : "Certaines personnes s’inquiètent sur le remboursement des consultations, il n'y a pas de soucis là-dessus. Ils sont inquiets surtout sur le déremboursement et sur les prix des médicaments homéopathiques qui vont augmenter. Certaines personnes ne vont plus se soigner et donc seront plus malade et coûteront plus cher à la Sécurité sociale. D'autres se soigneront directement par allopathie, ce qui est dommage pour eux et pour la Sécurité sociale parce que l'allopathie coûte plus cher que l'homéopathie." Jusqu'à présent, un Français sur trois a recours à l'homéopathie