Infos

Avec la mission ExoMars, l’Europe spatiale fait un pas vers la Planète rouge

Par France Bleu, France Bleu mercredi 19 octobre 2016 à 16:33

La sonde et l'atterrisseur Schiaparelli, qui ont effectué un périple de sept mois avant d'atteindre la planète, forment le premier volet d'ExoMars
La sonde et l'atterrisseur Schiaparelli, qui ont effectué un périple de sept mois avant d'atteindre la planète, forment le premier volet d'ExoMars © AFP - D. DUCROS / EUROPEAN SPACE AGENCY

Treize ans après les mésaventures du petit Beagle, un atterrisseur de l’Europe spatiale se posera sur Mars ce mercredi, autour de laquelle la sonde GO se mettra simultanément en orbite, formant le premier volet de la mission européano-russe ExoMars, qui recherche des traces de vie sur Mars.

L’Europe spatiale se rapproche de Mars, et y posera même, d’une certaine façon, un pied : après un périple de sept mois dans l’espace, treize ans après les mésaventures du petit Beagle, un atterrisseur se posera ce mercredi en fin de journée sur la Planète rouge. Simultanément, la sonde scientifique GO, qui s'est séparée dimanche de l'atterrisseur, se mettra en orbite, les deux opérations formant le premier volet de la mission européano-russe ExoMars, qui recherche des traces de vie sur Mars.

Plus de la moitié des missions martiennes se sont soldées par un échec

La mission, lancée en 2016, doit durer jusque 2020 et s’annonce déjà délicate : à ce jour, depuis les années 1960, plus de la moitié des missions martiennes se sont soldées par un échec. Seuls les Américains ont d’ailleurs réussi à poser sur Mars des engins qui sont parvenus à fonctionner…

La sonde commencera sa mission scientifique début 2018

L’atterrisseur Schiaparelli doit se poser sur la plaine équatoriale de Meridiani Planum, sur laquelle a déjà atterri en 2004 le robot mobile américain Opportunity. Le module est équipé d'une petite station météo qui mesurera la pression, la température, la vitesse du vent mais aussi les champs électriques à la surface de Mars. Sa vie sera de courte durée : deux à huit jours environ car il est seulement équipé d'une batterie non rechargeable. La sonde TGO, elle, emporte quatre instruments dont deux conçus par les Russes. Elle doit freiner pour être capturée par l'attraction de Mars et s'insérer en orbite. Elle commencera sa mission scientifique début 2018.

  - Aucun(e)

Partager sur :