Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coronavirus Covid-19

Avez-vous eu la Covid-19 ? On a testé pour vous le dépistage en pharmacie

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les pharmaciens de Drôme Ardèche et du reste de la France peuvent désormais procéder à des tests sérologiques. Il ne s'agit pas de savoir si vous êtes malade à l'instant T, mais si vous avez contracté le virus par le passé et êtes maintenant immunisé.

Les pharmaciens sont désormais autorisés à réaliser des TROD, des "tests rapides d'orientation de diagnostique sérologiques" pour détecter d'éventuels anticorps contre la Covid-19. 

Toute personne pensant avoir contracté la maladie par le passé (il y a plus d'un mois), peut être testée pour en avoir le cœur net. Une goutte de sang prélevée dans le doigt et 10 minutes d'attente suffisent. Si le résultat est positif, il devra être confirmé en laboratoire d'analyses médicales. 

Une dizaine de minutes suffisent pour savoir si l'on a contracté le coronavirus.

Contrairement au test PCR (qui se pratique via un écouvillon au fond du nez), le but n'est pas de savoir si on est malade actuellement, mais de découvrir si on a développé des anticorps, après avoir été au contact du coronavirus par le passé. 

Ici un test sérologique TROD négatif.
Ici un test sérologique TROD négatif. © Radio France - Florence Gotschaux

"Il ne faut surtout pas venir se faire dépister au moment où l'on présente les symptômes : là, il faut rester chez soi, en quatorzaine", rappelle Gilles Bonnefond, président national de l'Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officines.

Les pharmaciens ont désormais le droit de pratiquer des tests sérologiques. Florence Gotschaux a testé pour vous.

Ces tests ne sont pas remboursés. Ils coûtent une vingtaine d'euros et ne dispensent pas des gestes barrières. Même immunisé (mais pour combien de temps ? C'est la question car les scientifiques n'ont aucune certitude à ce stade), un patient peut véhiculer, sur ses mains, sur lui, le virus et le transmettre. "Ce n'est pas parce que je suis protégé que je ne dois pas protéger les autres", résume le pharmacien montilien.

"Ces tests sont fiables à 99%", assure Gilles Bonnefond.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess