Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Santé – Sciences

Avortements à l'hôpital du Bailleul : la ministre de la Santé évoque des solutions pour "début septembre"

mardi 31 juillet 2018 à 17:20 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine et France Bleu

Depuis le mois de janvier, l'hôpital du Bailleul, dans le sud Sarthe, ne pratique plus d'interruption volontaire de grossesse. Interrogée au Sénat ce mardi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn indique que les IVG pourraient de nouveau être pratiquées à partir de début septembre.

La ministre de la santé indique que la pratique des interruptions volontaires de grossesse pourrait reprendre début septembre au centre hospitalier du Bailleul, dans le sud Sarthe.
La ministre de la santé indique que la pratique des interruptions volontaires de grossesse pourrait reprendre début septembre au centre hospitalier du Bailleul, dans le sud Sarthe. © Maxppp - Luc Nobout

L'information avait déclenché une avalanche de réactions lorsqu'elle a été révélée par Le Maine Libre il y a dix jours : depuis le mois de janvier 2018, le centre hospitalier du Bailleul, dans le sud Sarthe, a suspendu la pratique des interruptions volontaires de grossesse (IVG). Trois des cinq gynécologues de l'établissement ayant fait valoir leur clause de conscience, il n'en reste plus qu'un qui accepte de réaliser des IVG, le cinquième étant parti à la retraite. 

Une solution "à confirmer" pour une reprise des IVG début septembre

Avec un seul praticien, il n'est pas possible d'assurer une organisation satisfaisante du service d'orthogénie. Interrogée ce mardi par la sénatrice (PS) de la Sarthe Nadine Grelet-Certenais, la ministre de la Santé Agnès Buzyn indique que des pistes ont été trouvées pour une reprise des interventions d'ici quelques semaines : "La direction [de l'hôpital du Bailleul] doit tout mettre en oeuvre et met tout en oeuvre pour redémarrer cette activité. Un praticien a accepté d'augmenter son temps de travail. Un médecin généraliste de Saumur qui est titulaire du diplôme universitaire en gynécologie accepterait de venir à la hauteur de 20% de son temps de travail sur cet hôpital. Si cette piste est confirmée, l'activité pourrait redémarrer début septembre".