Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Bal du Sporting annulé à cause du coronavirus : une "frustration" pour les organisateurs

-
Par , France Bleu Nord

Après le bal Gigolos et Gigolettes le week-end dernier, c'est au tour du bal du Sporting de ne pas se tenir ce samedi soir au Kursaal de Dunkerque pour cause de coronavirus. Le carnaval de Dunkerque doit se plier aux règles : pas de rassemblement de plus de 5000 personnes dans un lieu fermé.

Les bandes ne sont pour l'instant pas concernées par ces annulations.
Les bandes ne sont pour l'instant pas concernées par ces annulations. © Radio France - Veronique Houdan

Le carnaval de Dunkerque continue à s'adapter au coronavirus. Comme le bal Gigolos et Gigolettes le week-end dernier, le bal du Sporting n'aura pas lieu ce samedi soir. Les organisateurs ont pris la décision dès le début de semaine, et n'avaient pas vraiment le choix : tout rassemblement de plus de 5000 personnes dans un lieu fermé est interdit. 8000 personnes devaient se retrouver au Kursaal pour faire la fête.

Il faut remonter à 1991 pour les dernières annulations de bals : tout le carnaval de Dunkerque avait été annulé pendant la guerre du Golfe. Le Sporting Dunkerquois, le club d'aviron qui organise le bal, a annoncé que tous ceux qui le demanderaient seraient remboursés.

Ça fait mal au cœur

Le président du club, Patrick Crockey, reconnaît que "ça fait mal au cœur, c'est une frustration en tant que carnavaleux. Ce carnaval se termine mal, on n'aura pas fait la fête jusqu'au bout. Les restaurants, les hôtels de Malo affichaient complet". L'organisateur se dit "en position d'inquiétude pour le club, car un bal, c'est 130 000 euros de bénéfice, ça représente 75% de notre budget de fonctionnement. Il faut tenir jusqu'à la fin de l'année, ça ne devrait pas poser de problème. Et après on verra en fonction des indemnités".

L'esprit dunkerquois : la fête et la solidarité

Patrick Crockey affirme que la générosité dunkerquoise est au rendez-vous :  "on met en place l'organisation des remboursements, mais on a déjà des retours de carnavaleux et d'entreprises qui veulent faire don au club. On sent une solidarité". Il espère faire "la fête encore plus fortement l'année prochaine. C'est ça l'esprit dunkerquois !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess