Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bayer condamné à verser deux milliards de dollars à un couple américain malade à cause du Roundup de Monsanto

-
Par , France Bleu

L'industriel allemand Bayer, dont fait partie Monsanto, le fabriquant du Roundup, a été condamné ce lundi par la justice américaine à payer deux milliards de dollars à un couple américain. Ces septuagénaires souffrent d'un cancer, provoqué, selon la justice, par l'herbicide.

L'ancienne formule du Roundup, avec du glyphosate, est interdite à la vente pour les jardiniers amateurs depuis le 1er janvier
L'ancienne formule du Roundup, avec du glyphosate, est interdite à la vente pour les jardiniers amateurs depuis le 1er janvier © Maxppp - Julio PELAEZ

C'est un revers judiciaire qui tombe bien mal pour Bayer. Déjà fragilisé par les révélations autour du fichage par une agence de communication, employée par Monsanto, de journalistes et d'hommes politiques, le groupe allemand a été condamné ce lundi par la justice américaine à verser 2 milliards de dollars à un couple d'Américains, un jugement record.

Ces septuagénaires ont commencé à utiliser le Roundup, l'herbicide de Monsanto, à partir de 1982. Trente-et-un ans après, en 2011, un lymphome non-hodgkinien, un cancer des lymphocytes, est diagnostiqué au mari. Sa femme, qui se déplace aujourd'hui avec une canne, comme son époux, est de son côté diagnostiquée en 2015. 

Monsanto a agi avec "malveillance" dit un des avocats des plaignants 

Jamais le couple n'aurait pensé que le Roundup pouvait être dangereux. "Ils ont vu les publicités à la télé et pensaient qu'ils pouvaient faire confiance à l'entreprise, ils avaient tort", a déclaré l'un de leurs conseils, Michael Miller. "Nous aurions aimé que Monsanto nous prévienne, qu'il y ait quelque chose sur l'étiquette qui dise que cela pouvait causer le cancer, nous ne l'aurions pas utilisé" a regretté d'une voix faible l'une des deux plaignantes, Alberta Pilliod. 

Le verdict du jury américain, défavorable à Bayer, ne fait pas de doute selon la firme Baum, Hedlund, Aristei & Goldman, un des cabinets qui défendaient le couple :

Le jury a estimé que l'exposition au Roundup a causé le cancer des Pilliod et que Monsanto a failli à l'obligation de prévenir de ce grave danger pour la santé

Les avocats vont même plus loin puisqu'ils estiment que "Monsanto a agi avec malveillance, oppression ou fraude et devait être puni pour son comportement"

Dans un communiqué, le groupe Bayer s'est dit "déçu" et a fait part de son intention de faire appel. Il continue de défendre bec et ongles son herbicide, et martèle depuis l'été dernier qu'"aucun régulateur dans le monde n'a conclu à la dangerosité du glyphosate depuis sa mise sur le marché au milieu des années 1970, et met en avant 800 études rigoureuses" sur ses effets.

Bayer poursuivi en chaîne à cause du Roundup 

Les condamnations se suivent pour Bayer, propriétaire de Monsanto. En août dernier, il avait été condamné à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, un jardinier qui souffre également d'un cancer. Fin mars, lors d'un procès similaire, Monsanto avait été condamné à payer à un septuagénaire la somme de 80 millions de dollars. 

Et les démêlés judiciaires sont loin d'être terminés pour la firme. Plus de 11.000 procédures contre le Roundup suivent leur cours aux Etats-Unis. Une mauvaise publicité pour le groupe qui n'est pas sans conséquences en bourse : la chute du titre de Bayer lui a déjà fait perdre des milliards de dollars de valeur boursière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu