Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bébés nés avec un bras malformé : des investigations complémentaires mais probabilité "infime" de trouver la cause

-
Par , France Bleu

Dans l'affaire des bébés nés avec un bras malformé, la présidente du comité d'experts se montre pessimiste. Pour elle, la probabilité de trouver la cause est "infime". Jeudi, le comité a rendu les conclusions de son travail. Des investigations supplémentaires seront menées dans le Morbihan.

Bébé illustration
Bébé illustration © Maxppp - Pierre HECKLER

Le comité d'experts, chargé depuis février d'enquêter sur les cas d'enfants nés avec un bras malformé, a rendu son rapport ce jeudi. Et les conclusions sont décevantes pour les familles. Selon la présidente de ce comité, qui s'est exprimée ce vendredi, la démarche est d'une telle "complexité" que les chances de trouver les causes de ces malformations sont "infimes". 

De nouvelles investigations seulement dans le Morbihan

Les investigations des autorités de santé portent sur plusieurs cas décelés, de 2007 à 2014, dans l'Ain (huit bébés entre 2009 et 2014), en Loire-Atlantique (trois bébés entre 2007 et 2008) et dans le Morbihan (quatre bébés entre 2011 et 2013).

Mais les recherches ne vont se poursuivre que dans le Morbihan. Les scientifiques recommandent d'enquêter notamment sur les pesticides répandus à Guidel, à l'époque des grossesses des mamans concernées, et sur la qualité de l'environnement (air, eau, sol) près de leur maison. Mais l'obligation de conserver les registres, où figurent les produits utilisés, ne dure que cinq ans. 

Absence d'excès de cas dans l'Ain

En revanche, il n'y aura pas plus d'investigations dans l'Ain. Le comité a statué sur une "absence d'excès de cas" dans ce département. Quant à la Loire-Atlantique, il n'y a pas de registre des malformations, ce qui complique la tâche des experts. 

"On attendait plus de réponses, des hypothèses plus concrètes, des produits suspectés, mais rien." - Isabelle Taymans-Grassin, maman d'une petite-fille concernée par ce handicap dans le Morbihan

Les familles n'ont pas caché leur déception à la sortie de la réunion jeudi. Elles réclament une "vraie enquête de terrain".

L'agénésie transverse des membres supérieurs (ATMS) est une maladie qui se traduit par l'absence ou l'atrophie d'une main, d'un avant-bras, ou de tout le bras. Cette maladie touche moins de 150 naissances par an en France.