Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bébés nés sans bras : trois nouveaux cas dans les Bouches-du-Rhône

Trois petites filles sont nées sans main ou sans bras dans un rayon de 30 kilomètres autour de Vitrolles, près de l'étang de Berre (Bouches-du-Rhône) en 2016. Une nouvelle affaire qui relance les interrogations sur les causes de ces malformations toujours inexpliquées.

Trois nouveaux cas de bébés nés sans bras autour de l'étang de Berre au nord de Marseille.
Trois nouveaux cas de bébés nés sans bras autour de l'étang de Berre au nord de Marseille. © Radio France - Renaud Candelier

Après les cas révélés dans l'Ain, dans le Morbihan et en Loire-Atlantique, voici une nouvelle affaire de bébés nés sans bras dans les Bouches-du-Rhône. Ces trois petites filles sont nées en l'espace de six mois en 2016, et toutes trois ont vu le jour à l'est de l'étang de Berre, dans un rayon de 30 kilomètres.

Ces trois petites filles, aujourd'hui âgées de deux ans, sont nées avec la même malformation : une agénésie transverse  des membres supérieurs, autrement dit une absence ou une atrophie d'une main ou d'un bras. Cette malformation est due à un arrêt dans le développement embryonnaire dont on ignore toujours les causes.

Des causes toujours inexpliquées, la piste environnementale privilégiée

Selon les scientifiques, les causes pourraient être environnementales. En l'occurence, la zone de l'étang de Berre est connue pour être extrêmement polluée, avec des usines métallurgiques, pétrochimiques, des raffineries, une énorme acierie . Dans cette zone, des études ont montré qu'il y avait deux fois plus de cas de cancer, de diabète et d'asthme.

L'affaire est très sérieuse, pour la lanceuse d'alerte, Emmanuelle Amar à l'origine des premiers signalements de cas groupés dans l'Ain  à la fin de l'été 2018. Avec d'autres médecins , scientifiques et élus, elle a lancé dimanche 20 janvier l'appel de Marseille pour demander en urgence un registre national des malformations congénitales et des cancers. Aujourd'hui, le réseau de surveillance des malformations congénitales ne couvre que 20% du territoire.

Une enquête nationale a été lancée par les autorités sanitaires, depuis plusieurs mois. Les premières conclusions doivent être divulguées fin janvier.

  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

France Bleu