Infos

Belleville sur Loire : les pastilles n'ont pas la cote !

Par Michel Benoît, France Bleu Berry dimanche 25 septembre 2016 à 18:50

La pharmacie de Savigny en Sancerre dispose encore de boites de pastilles d'iode
La pharmacie de Savigny en Sancerre dispose encore de boites de pastilles d'iode © Radio France - Michel Benoit

La campagne de distribution des pastilles d'iode marque le pas autour de la centrale nucléaire de Belleville : seulement un foyer sur deux les a retirées, et cela malgré une relance téléphonique durant l'été. L'iode permet de limiter les effets des radiations en cas d'accident majeur.

En cas d'explosion d'un réacteur, de l'iode radioactif peut se dégager et se fixer sur la glande thyroïde. Ces pastilles d'iode stable, à ingérer uniquement sur ordre des autorités, permettent de saturer la thyroïde qui laissera alors passer l'iode radioactif. On limite ainsi le risque de cancer. Seulement 51,6 % des particuliers sont pour le moment allés chercher ces comprimés et 35,6 % des entreprises. 6.000 personnes sur 6 communes sont concernées dans le Cher dans un périmètre de 10 km autour de la centrale. S'y ajoutent 6.000 habitants du Loiret et de la Nièvre.

La centrale nucléaire de Belleville sur Loire vue de Savigny en Sancerre - Radio France
La centrale nucléaire de Belleville sur Loire vue de Savigny en Sancerre © Radio France - Michel Benoit

Depuis la catastrophe de Fukushima, de nouvelles contraintes pèsent sur les centrales françaises. L'Agence de Sureté Nucléaire a demandé à EDF de sécuriser le noyau dur des centrales. Une Force d'Action rapide nucléaire a également été créée : 300 techniciens mobilisables dans les 24 heures pour intervenir dans n'importe quel site français. A Belleville, des diesel d'ultime secours sont en cours d'installation. Ils permettront le maintien d'une alimentation électrique et pourront fonctionner durant quinze jours sans maintenance. Le dernier couac important à Belleville remonte à janvier 2013 : un incendie dans un local abritant des pompes de refroidissement, incident classé niveau 1 sur une échelle de 7.

Partager sur :