Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Berry : le risque d'allergies aux pollens est très élevé

dimanche 29 avril 2018 à 6:37 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Jusqu'au 4 mai prochain, le Réseau national de surveillance aérobiologique estime que le risque d'allergies aux pollens sera à son maximum dans l'Indre et le Cher.

Bouleau, chêne, platane... Les pollens sont en pleine explosion en cette fin avril
Bouleau, chêne, platane... Les pollens sont en pleine explosion en cette fin avril © Maxppp - Maxppp

Indre, France

Les pollens sont partout et c'est normal, c'est le printemps. Cependant, cette fin du mois d'avril 2018 est marquée par un pic inédit de concentration de pollens en France. Il n'y en avait pas eu autant depuis près de 25 ans, selon le Réseau national de surveillance aérobiologique. Le risque d'allergie est donc très élevé dans les deux tiers du pays, y compris dans l'Indre, notamment avec les pollens de bouleau.

Le risque d'allergies aux pollens de bouleau va rester très élevé dans l'Indre et le Cher jusqu'au 4 mai selon le RNSA - Aucun(e)
Le risque d'allergies aux pollens de bouleau va rester très élevé dans l'Indre et le Cher jusqu'au 4 mai selon le RNSA - Carte de vigilance des pollens - RNSA

" Chaque jour, j'ai une ordonnance sur cinq qui concerne des allergies actuellement ", souligne Michel Martinez, préparateur dans une pharmacie de Châteauroux. Pour réduire les éternuements et la sensation de picotements des yeux, le pharmacien propose par exemple des antihistaminiques dans son officine. 

Si les symptômes s’aggravent, un rendez-vous chez le médecin est préconisé 

Pour les patients les plus fragiles, il recommande toutefois de consulter un médecin. " Les enfants sont souvent en détresse respiratoire après une allergie donc il faut être raisonnable, si l'asthme se complique, direction le médecin ! ", préconise Michel Martinez. 

Pour ceux qui souffrent d'allergies depuis plusieurs années, il est également possible de se faire désensibiliser auprès d'un spécialiste. Après des tests permettant de définir à quoi une personne est réellement sensible, un traitement peut alors être entamé. Les premiers résultats sont ainsi visibles au bout de trois ou cinq ans de traitement.